socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Achats socialement responsables (3 à 5) : Eco-systèmes & Juratri

AVISE

juin 2016

La vidéo 3/5 : 3min58

Dans le Jura, Éco-systèmes, éco-organisme en charge de la filière des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE), sous-traite depuis 2006 la valorisation de ces déchets à Juratri dans un périmètre de 150 km autour de Lons-le-Saunier.

Il ne s’agit pas d’un geste social, mais d’une décision commerciale pertinente, au vu des performances de valorisation des DEEE atteintes par Juratri, bien au-dessus de la moyenne française. Mais cela ne se fait pas au détriment de l’insertion. Les investissements sur la ligne de production ont permis de maintenir une solution qui n’est pas entièrement mécanisée, et l’offre d’emplois d’insertion ne cesse de croître avec le gain en maturité de la filière. Juratri n’est pas la seule entreprise d’insertion à s’orienter délibérément vers une production concurrentielle. La réactivité de Juratri, son gain en valeur ajoutée, gage de sa pérennité, et l’exigence professionnelle exigée des salariés en insertion sont trois facettes de l’impact de cet achat, dans un secteur en expansion, celui de la revalorisation des déchets.

Cette vidéo a été tournée par Margherita Maestri, Julie Teissedre, Quentin Bernard, Hugo Prost, étudiants du master Stratégies territoriales et urbaines (STU) de Sciences Po, dans le cadre d’un projet collectif commandité par l’Avise.

Plus d’information sur www.socialement-responsable.org | info[at]socialement-responsable.org

La construction du nouveau siège de Veolia à Aubervilliers (93) est un chantier pharaonique. Dans le cadre de la Charte Entreprises & Quartiers de l’Établissement Public Territorial de Plaine Commune, le maître d’ouvrage du chantier, Icade, a intégré 65 000 heures d’insertion dans le contrat. Finalement, plus de 75 000 heures ont été réalisées. Bateg et CBC, les deux filiales de VINCI auxquelles la réalisation des travaux a été confiée, ont délégué la gestion des clauses sociales à VINCI Insertion Emploi (ViE), un service interne au groupe. Le partenariat entre ViE et le facilitateur de la Maison de l’Emploi locale a débouché sur une sélection de plusieurs prestataires du domaine de l’insertion, parmi lesquels Ares. Ce groupement de neuf entreprises d’insertion franciliennes mutualise ses services de fonctionnement, d’accompagnement et de démarchage. Sur ce chantier, 25 000 heures d’insertion ont été réalisées par les salariés d’un de leurs établissements, Ares Services Seine-Saint-Denis. La diversité des prestations et l’ampleur du chantier ont permis d’offrir aux salariés une large gamme de travaux et autant de possibilités de progresser vers le retour à l’emploi. En filigrane de cet achat, la collaboration et la mutualisation, chez VINCI comme chez Ares, apparaissent comme les clefs de succès de cet achat, indispensables pour qu’un impact réel soit possible pour un marché d’une telle ampleur.

Cette vidéo a été tournée par Margherita Maestri, Julie Teissedre, Quentin Bernard, Hugo Prost, étudiants du master Stratégies territoriales et urbaines (STU) de Sciences Po, dans le cadre d’un projet collectif commandité par l’Avise.

Plus d’information sur www.socialement-responsable.org | info[at]socialement-responsable.org

Implantée dans les Quartiers Ouest de Bischheim et Schiltigheim, au Nord de Strasbourg, la Régie des Ecrivains porte depuis deux ans le projet Valorg, aux côtés d’acteurs privés, tels que Suez Eau France, d’acteurs institutionnels, comme le Conseil Départemental du Bas-Rhin, ou de l’insertion comme Solivers. Penser son modèle à partir du territoire et coopérer, la recette est connue. Le cluster l’a appliquée avec succès. Certes, la valorisation des déchets organiques est un besoin de la plupart des territoires. Mais le cluster l’a transformée en ressources, exploitables à une échelle locale et créatrices d’emplois pour ces quartiers en difficulté. Surtout, la réflexion du cluster a permis de trouver des solutions opérationnelles aux défis communs des entreprises et des collectivités. L’innovation portée par la plateforme, née du projet, offre des réponses techniques sur les processus de valorisation, plébiscitées par les entreprises. Elle offre aussi des solutions logistiques pour revaloriser les déchets organiques en circuit-court, comme le souhaite l’Eurométropole de Strasbourg. La structure d’insertion apparaît donc comme une structure de proximité, idéalement placée pour être l’interface entre collectivités, entreprises et la population qui reconnaissent la plus-value de son expertise. En ce sens, cet achat un peu particulier contribue au développement de quartiers prioritaires. Reste maintenant à essaimer ce modèle prometteur !

Cette vidéo a été tournée par Margherita Maestri, Julie Teissedre, Quentin Bernard, Hugo Prost, étudiants du master Stratégies territoriales et urbaines (STU) de Sciences Po, dans le cadre d’un projet collectif commandité par l’Avise.

Plus d’information sur www.socialement-responsable.org