socioeco.org
Website de recursos comum da economia social e solidária
'

La finance solidaire - Un humanisme économique

Site de la editorial

Thomas Lagoarde-Segot, Collection : Méthodes & Recherches Editeur : De Boeck, France, Outubro 2014

Ce livre offre une analyse approfondie des principes et pratiques des institutions financières alternatives, qui interpellent la théorie financière moderne. Il est illustré par l’étude du mouvement nord-américain du « Slow Money ».

Description

La crise financière, le sauvetage des banques et la récession qui s’ensuivit ont eu pour conséquence de disqualifier les banques et les marchés financiers dans l’opinion publique. Pourtant, une nouvelle forme de finance, en rupture avec la logique de l’accumulation financière, émerge depuis une dizaine d’années.

Le positionnement éthique de ces nouvelles institutions financières découle d’une prise de conscience des dangers d’une économie guidée par la recherche de profits de court terme. En retenant le bien-être humain comme critère d’allocation de l’épargne, ces institutions permettent aux investisseurs et aux épargnants d’exprimer leurs valeurs éthiques, donnent des opportunités aux nouveaux entrepreneurs de l’économie solidaire et favorisent, de ce fait, la réalisation de l’écodéveloppement.

Ce livre offre une analyse approfondie des principes et des pratiques de ces institutions financières alternatives, illustrée par de nombreuses études de cas menées dans une perspective internationale et comparative.

Il analyse également comment le développement de la finance solidaire révèle les limites épistémologiques de la théorie financière. L’émergence planétaire de la finance solidaire doit alors servir de point d’ancrage à une diversification paradigmatique et appelle un renouvellement du contenu des enseignements et de la recherche en finance, afin de promouvoir le pluralisme économique.

L’ouvrage s’adresse aux étudiants de sciences économiques et de gestion, dès le niveau Licence, d’AES, des IEP, des classes préparatoires et des grandes écoles de management. Il devrait aussi être utile aux chercheurs, aux cadres des milieux bancaires et aux entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire.