socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire
'

Résilience d’une méta‐organisation : Le cas d’un commun de l’alimentation

dans Annales de l’Economie publique, sociale et coopérative, vol 92, issue 1

Alexandrine Lapoutte, mars 2021

Lire l’article complet sur : onlinelibrary.wiley.com

Résumé :

Le concept de méta‐organisation (MO) est récent en sciences de gestion, il connaît un intérêt grandissant dans la communauté académique. Les méta‐organisations sont définies comme des organisations, ou associations, dont les membres sont eux‐mêmes des organisations. Après les premières définitions posées par Ahrne et Brunsson (2008), il s’agit pour la communauté scientifique aujourd’hui de mieux en définir les contours et enjeux. Ce concept recouvre de nombreuses situations organisationnelles : partenariats, alliances, associations d’organisations… La notion renouvelle et élargit la compréhension des relations inter‐organisationnelles, qui ont été traitées jusque‐là dans leurs manifestations mais manquaient de densité théorique et conceptuelle (Cropper, Ebers, Huxham, & Ring, 2011). Malgré cet intérêt scientifique avéré, les travaux sur les caractéristiques spécifiques des méta‐organisations demeurent encore limités et fragmentés (Berkowitz & Bor, 2018; Berkowitz & Dumez, 2016). L’agenda de recherche sur les méta‐organisations souligne la nécessité d’étudier davantage leurs ressources (Berkowitz & Bor, 2018), notamment les mécanismes qui encouragent la résilience (Berkowitz, 2018). L’auteur souligne que les travaux existants sur les méta‐organisations et leurs ressources organisationnelles ont davantage porté sur la responsabilité sociale d’entreprise, le changement climatique, la diffusion de pratiques managériales, que sur leur rôle dans la gouvernance de l’innovation durable.

C’est à cet appel que nous souhaitons répondre, en nous focalisant sur la question de la résilience des méta‐organisations.

3.2 Contexte empirique : l’alimentation comme commun