socioeco.org
Resource website of social and solidarity economy

Les coopératives de santé au Québec : Du consommateur à l’acteur !

Cahiers de l’ARUC-DTC Série «Recherche», numéro 5

Marie-Joëlle Brassard, Patrice LeBLANC, Olivier ÉTIENNE, Oktober 2009

To download : PDF (1 MiB)

Summary :

Connaître l’évolution des coopératives de santé était devenu incontournable. Car pour nous diriger vers la bonne direction, nous devons nous appuyer sur des fondements réels, et non sur des suppositions erronées. Les coopératives de santé sont donc sous la loupe des chercheurs. La première coopérative de santé naissait en 1996, et treize ans plus tard, elles sont plus de 40. Ce n’est pas un phénomène isolé. Elles sont maintenant partie prenante du paysage québécois dans le domaine de la santé. Les coopératives de santé ont été créées sans le recours de l’État. De fait, les communautés locales qui ont été les

premières à décider de les mettre en place. Ce nouveau modèle découle donc totalement de l’initiative des ressources humaines dans les communautés. La présente enquête contient une masse importante de données. Le choix de ces données devait être

stratégique et utile pour soutenir la réflexion sur l’avenir des coopératives de santé, mais plus encore, pour l’avenir des communautés. Nous verrons que les résultats détruisent plusieurs mythes ou idées préconçues à ce jour.

Dans la première partie, nous présenterons le contexte d’émergence qui prévalait au moment ou naissent les premières coopératives de santé. Nous poserons ensuite les objectifs de l’enquête et définirons quelques termes dont nous ferons usage.

En seconde partie, nous dresserons le portrait des coopératives de santé en abordant plusieurs dimensions, notamment celle sur la proximité au territoire, le membership, le profil des médecins et du personnel de santé, certains éléments financiers, etc.

La troisième partie porte finalement sur la plus-value des coopératives de santé. Nous soulignerons d’abord celle qui porte sur la proximité du service de santé pour en assurer l’accessibilité aux citoyens. Est-elle réellement réalisée ? Nous relèverons ensuite les avantages de la présence des coopératives de santé, avantages peu soulevés dans les discours courants. Ces avantages visibles seulement à moyen et long termes nous obligent à relever les enjeux réels des coopératives de santé pour qu’elles soient une contribution positive à la société québécoise.

Il ressort de cette enquête que les coopératives de santé pourront jouer un rôle majeur de transformation sociale à moyen et long termes dans la mesure où l’arrimage au réseau de la santé est possible, tout en préservant leur autonomie sur les plans de leur gouvernance et de leur propriété collective.