socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Heloisa Primavera

Heloïsa PRIMAVERA, Professeur à l’Université de Buenos Aires et

Héloïsa PRIMAVERA est professeur à la Faculté des Sciences Economiques de l’Université de Buenos Aires. Elle est co-fondatrice du RedLASES - Réseau Latinoaméricain de Socioéconomie Solidaire en 1999, qui anime actuellement le Projet COLIBRI, dont l’objectif principal est la formation et mise en réseau de 1500 promoteurs du Développement Intégré et Durable en Amérique Latine. Engagée dès 1996 dans la promotion des réseaux de troc avec monnaie sociale en Amérique Latine, elle anime également depuis 2000 le groupe de travail Monnaie Sociale du PSES - Pôle de Socioéconomie Solidaire de l’Alliance pour un Monde responsable, pluriel et solidaire. Née au Brésil, elle a fait ses études de Biologie à Sao Paulo et une spécialisation en Biologie Moléculaire et Neurophysiologie en France. Elle a étudié les Sciences Sociales sous la direction du Professeur Darcy Ribeiro.

4 propositions | 10 Documents d’analyse/working papers/articles | 2 interventions publiques

4 propositions

10 Documents d’analyse/working papers/articles

2 interventions publiques

  • Wealth, money and power: the ephemeral “Argentinean miracle” of the exchange networks

    This text is Heloisa Primavera’s presentation during the introduction to the National Day of Solidarity-Based Barter and Economy, organized on 6 September 2002 by the Instituto del Conurbano, the Universidad Nacional de General Sarmiento and the PNUD. It was one of the reports from the panel on the phenomenon of money within barter networks and contributes to an understanding of the Argentine « case » from a more anthropological and predictive perspective.

    Heloisa Primavera, décembre 2002

  • Richesse, argent et pouvoir : l’éphémère «miracle argentin» des réseaux de troc

    Ce texte est l’exposé de Heloisa Primavera lors de la présentation de la Journée Nationale de Troc et Economie Solidaires, organisée le 6 septembre 2002 par l’Instituto del Conurbano, l’Universidad Nacional de General Sarmiento et le PNUD. Il faisait partie des rapports du panel sur le phénomène de l’argent au sein des réseaux de troc et contribue à une compréhension du « cas » Argentine dans une perspective plus anthropologique et prospective.

    Heloisa Primavera, décembre 2002