socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Quel type de globalisation et comment le monde doit-il être gouverné ?

Ce document est la note de présentation de la problématique de la première des 4 « tables de dialogue et de controverse » du FSM 2003, portant sur la globalisation et les formes possibles et opportunes d’une gouvernance démocratique du monde.

mars 2003

À télécharger : PDF (36 Kio)

Résumé :

A l’occasion du FSM 2003, ont été organisées quatre tables de dialogue et de controverse visant à favoriser l’échange de vue, sur les grands enjeux actuels, entre, d’un côté, des acteurs de la société civile et, de l’autre, des représentants de partis, de gouvernements ou d’institutions internationales. Ce document est la note de présentation de la problématique de la première de ces 4 tables, portant sur la globalisation et les formes possibles et opportunes d’une gouvernance démocratique du monde. Il pose une série de questionnements fondamentaux :

est-il possible de concevoir et de mettre en place un ordre mondial, solidaire et démocratique ou la seule solution face aux méfaits de la globalisation est-elle de « déglobaliser » ?

est-il possible de construire une citoyenneté et une démocratie globales ? comment le faire ?

quelles sont les formes institutionnelles possibles et opportunes face à une situation qui révèle les limites intrinsèques du système multilatéral existant et l’émergence d’un unilatéralisme croissant et de pratiques impérialistes ?

comment refonder et revitaliser l’ONU pour remédier à sa perte graduelle de légitimité et sa perte de pouvoir dans la régulation des questions mondiales? Comment la refonder de façon démocratique (primat de l’Assemblée générale sur le Conseil de Sécurité ? constitution d’un Parlement mondial ? élaboration d’une « constitution mondiale » autour de la Déclaration universelle des droits humains, de la Convention des droits économiques et sociaux, et des droits environnementaux ? etc.)

Comment réformer l’OMC, la Banque Mondiale et le FMI pour remédier au primat du droit commercial et de la marchandisation de toutes les relations, à l’imposition de politiques aux pays du Sud, etc. ?