socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Villages créoles, pour une gestion maîtrisée du tourisme par l’approche territoriale

Atelier 7 Lux’09

Catherine Dostes, avril 2009

Une stratégie territoriale qui se décline et se déploie pas à pas depuis 2002

Villages Créoles est né en 2000 sur l’île de Réunion, ile française de l’océan indien, à partir d’une étude qui a défini le concept, la stratégie, l’organisation et la constitution d’un réseau ayant pour objet le développement touristique de territoires de la Réunion « Rurale ». La constitution de ce réseau répond à une attente de plus en plus forte des habitants, des élus, des professionnels qui souhaitent être des acteurs privilégiés du développement touristique et social de leur territoire.

1. Ce réseau s’est construit pas à pas à partir de 2002 dans une « dynamique produit » :

  • Les professionnels et les communes qui portent la marque régionale Villages Créoles®, s’engagent dans un concept de tourisme responsable, durable, respectueux de l’Homme et de l’environnement (concept de rencontre, de préservation, de valorisation identitaire, …).)

  • Les professionnels et les communes qui adhèrent au réseau Villages Créoles garantissent auprès de leurs hôtes réunionnais et des voyageurs une offre de services en référence à la charte de qualité (label éco-responsable)

  • Le réseau construit une offre produits identitaire basée sur l’itinérance (circuit), mettant en avant des thématiques par territoire pour une découverte des richesses de l’Ile de La Réunion. Le produit permet une immersion dans l’univers de la créolité, mettant en valeur les modes de vie des habitants, le patrimoine de leur quartier et la qualité de leur cadre de vie.

2. Il s’est structuré à partir de 2004 comme un outil d’aménagement : définition de périmètre d’aménaqgement, d’un référentiel qualité portant sur l’amélioration du cadre de vie des habitants et des voyageurs

3. Son mode d’organisation s’appuie depuis 2005 sur une organisation « projet » avec pour objectifs une gouvernance de réseau axé sur le volontariat et la co-responsabilité au service d’une démarche territoriale, pilotée par une commission Villages Créoles qui a défini et mise en oeuvre - Les conditions d’adhésion, - Les modalités du droit d’usage de la marque - La structure de la charte et ses critères

  • Le fonctionnement d’une équipe projet pluridisciplinaire du Comité du Tourisme de la Réunion : IRT

QU’EN EST-IL EN 2009 ?

LES ACQUIS

Villages Créoles est un réseau régional multi-acteurs et multi-fonctions 12 communes, 15 villages, 128 professionnels de l’hébergement en chambres chez l’habitant et en hôtel, de la restauration, des professionnels du patrimoine et des sports de nature.

Des programmations de circuits Tours Opérateurs européens qui augmentent chaque année (Voyageurs du Monde, Australes Lagon, Turquoise, …), et des programmes de fidélisation pour les réunionnais

Des programmes de formation sur la qualité, l’approche territoriale, le DD pour les Maisons du Tourisme, les techniciens des communes et sur la démarche commerciale Villages Créoles pour les agences de voyage et leurs réseaux.

Des programmes d’investissement et d’assistance pour les professionnels, les communes, les habitants et d’aide au pilotage : 25 Millions d’Euros jusqu’en 2013-

récompenses : ODIT France, ONU, Pôle d’Excellence Rurale, lauréat des trophées du tourisme responsable catégorie culture et patrimoine sncf.com

DES DIFFICULTÉS

L’appropriation d’une démarche transversale territoriale éco-responsable trop innovante pour des acteurs institutionnels

La conciliation des enjeux à court terme (produit), à moyen terme (aménagement) et à long terme (appropriation par les habitants)

Le retour sur investissement peu visible pour les professionnels par manque d’outil d’évaluation des démarches territoriales et avec pour conséquence un manque de portage de la marque par les professionnels

Le manque de formation et de moyens des relais territoriaux

Le manque de moyens et de méthode pour mobiliser les habitants : la représentativité, leur poids décisionnel par rapport à celui des professionnels, …

Une protection et reconnaissance insuffisante de la marque collective au niveau international

La gestion de l’explosion du réseau en 2008-2009 dans un contexte de réorganisation du tourisme au niveau régional, puis son adaptation à l’échéance des contrats européens en 2013.

LES PERSPECTIVES

Le réseau Villages Créoles est en phase de réalisation aussi bien sur les opérations d’aménagement, les démarches commerciales, la mobilisation des habitants sur le produit et d’évaluation des premiers résultats (évaluation des démarches de progrès, impact sur les territoires, évaluation des cadres d’intervention Pôle d’Excellence Rural en 2009, POEuropéen en 2010) Le réseau Villages Créoles capitalise des expériences (concept territorial, ancrage territorial et identité, outil aménagement, marketing, gouvernance, financements) qui seront valorisées dans d’autres projets territoriaux réunionnais (produit volcan, route thématique), ou inter-îles dans l’océan indien avec des pays qui souhaiteraient implanter le concept (Par ex : Madagascar, Rodrigues, …).

Les expériences du réseau sont reconnues en 2007 lors des Trophées du Tourisme Responsable et diffusées notamment lors du FITS Mali fin 2008.

LES THÈMES À ENJEUX POUR LUX09

En référence à TER-RES, la démarche de tourisme responsable dans lequel est engagé le réseau Villages Créoles a pour ambition d’améliorer ses stratégies territoriales en valorisant les avancées collectives et les pratiques responsables. Or, cette démarche de valorisation des pratiques responsables est pénalisée par une mauvaise appréhension de la notion de responsabilité qui pénalise les avancées collectives…. Un repli de chaque collectivité sur ses compétences aux dépens de la construction collective. Qu’en est-il de l’appropriation des pratiques responsables ? Comment co-responsabiliser un collectif d’acteurs pour que chacun prenne sa part du projet collectif, mais aussi se sente comptable du portage de l’ensemble, le projet territorial ?

Quelles sont les valeurs ajoutées, les « plus » et les avantages des démarches territoriales par rapport aux approches sectorielles, thématiques ou par domaines ? Et quelles en sont les conditions et les contraintes ?

La difficulté d’appropriation par des acteurs réunionnais d’une démarche territoriale qui va bien au-delà de l’aménagement du territoire (interactions sociales, économiques, culturelles, imaginaires …). Quelles seraient le cahier des charges d’un réseau de compétences destiné à diffuser les « bonnes pratiques » territoriales : quelles expériences à partager et comment ? Quel type d’assistance ? Quelles formations ?