socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Politiques de lutte contre l’exclusion et construction de l’employabilité : évaluation des personnes et offres institutionnelles : Le cas du RMI dans les Bouches du Rhône

Thèse de doctorat en Sociologie, Université d’Aix-Marseille, France

Catherine Mattei, octobre 2012

À télécharger : PDF (5,5 Mio)

Résumé :

Cette thèse a pour objectif de comprendre le sens d’une action publique majeure pour la société française à travers l’observation et l’analyse des pratiques professionnelles des acteurs concernés, de la façon dont ils appréhendent et reconstruisent les outils mis à disposition pour leur action au quotidien ainsi que du contexte socio-historique dans lequel ils évoluent. La mise en oeuvre des lois sur le RMI et son évolution à travers le prisme de l’employabilité sert d’angle d’attaque privilégié à cette recherche. La massification du chômage, accompagnée d’une volonté politique de plus en plus affirmée de gérer rigoureusement les fonds publics dans un contexte sociétal marqué par une critique mettant en doute l’efficacité et, au-delà, la légitimité de l’intervention publique, engendre une « métamorphose » de l’action publique en matière sociale. Cette dernière tend à s’articuler alors autour d’une logique d’offre et de demande qui s’apparente à une régulation marchande. La volonté d’agir sur l’employabilité des bénéficiaires du RMI témoigne de ces profondes évolutions. La relation entre les usagers (bénéficiaires du RMI) et l’institution (technique/le département et politique/le Conseil général) appelée à les prendre en charge, symbolisée par le contrat d’insertion, est supposée favoriser la constitution d’une demande sur le mode d’un projet individuel à laquelle le dispositif doit répondre par une offre de services.

Sources :

Theses.fr