socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire au Maghreb : quelles réalités pour quel avenir?

Algérie, Maroc, Tunisie: monographies nationales

Malika AHMED ZAID Sous la coordination de Alexis Ghosn, chef de projet IPEMED, novembre 2013

À télécharger : PDF (1,7 Mio)

Résumé :

Face aux transitions et aux mutations que connaît la région méditerranéenne, à la crise économique et à l’augmentation des déficits publics, le rôle de l’État et celui de l’économie de marché se posent aux pays du Nord comme aux pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (Psem). Pour relever le défi, les initiatives issues du secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) apportent des solutions en plaçant les enjeux humains et environnementaux au centre du développement économique et en étant vecteur de cohésion sociale.

Compte tenu des besoins en matière de création d’emplois et de voie alternative à destination, notamment, des jeunes et des femmes en Méditerranée, l’ESS se révèle être un des axes d’action et de collaboration pour construire une région euro-méditerranéenne économiquement intégrée et durable.

L’économie sociale et solidaire s’est considérablement développée au cours de ces dernières années au Maghreb, en partie pour faire face à la paupérisation et à la marginalisation d’une partie des populations. Dans le prolongement de ses études sectorielles socio-économiques, Ipemed a souhaité produire un diagnostic de cette évolution et proposer des axes d’évolution pour une meilleure structuration et une visibilité accrue du secteur de l’économie sociale et solidaire dans les pays du bassin méditerranéen.

L’ESS regroupe des institutions sous statuts d’association, de coopérative, de mutuelle et de fondation, fédérées autour des valeurs communes et de l’intérêt collectif de leurs membres ou de l’intérêt général et sociétal qu’elles servent. Elle regroupe également des entreprises sociales et solidaires relevant d’activités telles que l’insertion par l’activité économique, les finances solidaires ou le commerce équitable. L’organisation de l’économie sociale et solidaire revêt ainsi différentes formes.

Les monographies au Maroc, en Algérie et en Tunisie fournissent un état des lieux du secteur de l’ESS dans ces pays. Elles exposent les enjeux d’une reconnaissance et d’une structuration des secteurs qui composent cette économie et proposent des axes d’évolution et des recommandations visant à s’appuyer sur les potentiels de l’ESS au Nord et au Sud de la Méditerranée, notamment en termes de création d’emplois. Dans chaque pays, le premier constat est celui de la diversité des expériences qui agissent dans des champs distincts et sous différents statuts juridiques. Ces initiatives convergent toutefois dans la façon qu’elles ont d’articuler des objectifs sociaux ou politiques ( voire de gouvernance interne à l’organisation sous la forme une personne = une voix ) avec la mise en place d’activités économiques génératrices de valeur ajoutée et de revenu.

Cette partie synthétique permet d’esquisser une analyse comparative du secteur de l’ESS dans les sociétés du Maghreb, proches tant sur les plans géographique que culturel. Avant de faire ressortir les aspects de complémentarité et de convergence Sud-Sud et Sud-Nord, le rapport s’attache à poser la question de la définition conceptuelle du vocable économie sociale et solidaire et à examiner les caractéristiques qui diffèrent d’un pays et d’une région à une autre. Enfin, l’analyse comparative entre les pays des deux rives de la Méditerranée dans le domaine de l’économie sociale et solidaire permet de poser la question des orientations stratégiques à suivre pour les acteurs et les structures du secteur.

Les enjeux du développement de l’ESS au Maghreb sont particulièrement pertinents aujourd’hui, compte tenu du contexte socio-économique et des transitions en cours. De surcroît, l’ESS peut se révéler être un secteur d’avenir en tant que vecteur de relations réciproques entre le Nord et le Sud de la Méditerranée. Le rôle de l’ESS, en vue d’apporter des réponses à des besoins fondamentaux non ou mal satisfaits dans des territoires et une région en pleine mutation, est à mettre en perspective avec les attentes dont l’essor du secteur fait l’objet.

En effet, les pays du Maghreb connaissent de profondes mutations :

• Transition politique. Chômage, inégalités, disparités sociales et territoriales appellent une démocratisation économique et une orientation de l’appareil productif vers la satisfaction des besoins des populations.

• Transition économique. Nécessité de pallier un modèle de croissance et de développement qui a montré ses limites, et de s’engager vers un modèle durable et solidaire.

• Transition sociale. Les acteurs de l’ESS contribuent aux mutations des sociétés du Maghreb en développant des modes de gouvernance et de régulation et en expérimentant de nouvelles réponses aux tensions et aux déséquilibres dans ces pays.

• Transition démographique. L’émergence de nouveaux besoins dans les populations reflète les mutations socio-démographiques, notamment en ce qui concerne les femmes, les jeunes et les personnes de plus de 60 ans. La protection sociale (vieillesse, maladie, incapacité, etc.) et la santé sont deux priorités au Maghreb.

Les auteurs

Malika Ahmed-Zaïd,

Touhami Abdelkhalek,

Zied Ouelhazi

Sous la coordination de Alexis Ghosn, chef de projet IPEMED

Table des matières

  • Introduction

  • Les caractéristiques de l’ESS au Maghreb et en Europe du Sud

  • L’ESS en Méditerranée : définition et composantes

  • Le développement de l’ESS au Maghreb : dispositifs, contraintes et leviers

  • Les axes d’évolution et les recommandations en matière d’ESS en Méditerranée : des utils communs pour répondre aux défis et aux enjeux partagés

Sources :

Institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen www.ipemed.coop