socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

La Barje, un acteur du développement local solidaire à Genève Analyse d’une innovation sociale et territoriale

Notes d’analyse, Économie sociale

Tiphaine Delhommeau, Denis STOKKINK, février 2010

À télécharger : PDF (600 Kio)

Résumé :

Depuis 2005, l’association La Barje exploite un bar–terrasse estival situé au bord du Rhône, promenade des Lavandières, à Genève (Suisse). Bien plus qu’un lieu de détente sympathique et saisonnier, ce projet fait le pari de la générosité et de l’innovation sociale pour mettre en place un modèle entrepreneurial profitable à la population comme à la vie associative.

Projet économique, mais aussi projet social et écologiquement engagé : La Barje est en deux mots un projet durable. La cohérence des actions et réflexions, la démarche intègre qui y sont à l’œuvre méritent d’être épinglées. C’est le but de ce document, qui s’articule selon trois axes principaux d’analyse :

(1) Aspects économiques et entrepreneuriaux de l’activité : La Barje est un projet économique, un bar : rentabilité, création d’emploi, modes de gouvernance, sont autant de caractéristiques qu’il faut analyser pour juger de la pertinence du projet entrepreneurial ;

(2) Externalités positives émanant du projet : La Barje est une entreprise solidaire, basée sur des principes de coopération, d’efficience, de viabilité. Ses gains sont à la fois matériels et extra-économiques, ce qui se manifeste par une série d’externalités positives : qualité des emplois, soutien apporté aux scènes artistiques et associatives locales, réhabilitation urbaine, mixité du public, utilisation rationnelle des ressources et promotion de produits durables ;

(3) Enjeux de société soulevés par l’expérience : à la croisée de l’économie sociale et solidaire, de la responsabilité sociétale des entreprises et du développement local solidaire, l’expérience de terrain qu’est La Barje soulève des enjeux qui dépassent largement son propre contexte social et géographique. Améliorer le bien-être individuel et collectif, construire des modes de gouvernance partenariale pour les territoires, réorienter les marchés publics, bâtir des modes de production et consommation durables : ce sont là quatre impératifs majeurs et globaux, qui doivent nous inviter, acteurs publics et privés, à repenser dès à présent les modes de développement économique.

L’ouverture par La Barje d’une deuxième terrasse, en 2009, chapeautée par la Délégation à la jeunesse de la ville de Genève, est bien la preuve du succès des Lavandières, du plein sens de la démarche et de l’intérêt qu’ont les pouvoirs publics à favoriser l’essaimage de cette expérience. « A quand une gestion durable de tout le domaine public ? » s’interrogent les

responsables de La Barje. Espérons que ce document pourra encourager la reproductibilité du modèle, tant auprès des entreprises solidaires que des collectivités territoriales.

Contact

Sources :

Pour la solidarité www.pourlasolidarite.eu/

Voir aussi :