Dossier : L’habitat solidaire, ou habitat groupé avec des personnes en précarité sociale

Pascale Thys, 2010

Lire l’article complet sur : base.d-p-h.info

Résumé :

Ce dossier est un inventaire de fiches de cas sur l’habitat groupé où vivent des personnes en précarité sociale, ce qu’on appelle, depuis peu en Belgique, l’habitat solidaire. Ce travail a été la continuation d’une recherche sur l’innovation sociale menée en 2001–2002. En effet, lors de cette recherche, nous avions identifié un gros problème dans la législation belge, à savoir que les personnes en précarité qui cohabitent avec d’autres et qui reçoivent pour vivre un revenu de remplacement, via les Centres Publics d’Action Sociale, se voient pénaliser car elles perdent une partie de ce revenu. En Belgique, le système d’aide sociale (chômage) se base d’une part sur la situation de non emploi des personnes, d’autre part sur le mode d’habitat des personnes (seule, isolée ou avec charge de famille). Les montants varient donc en fonction de ces deux composantes principalement.

Ayant mis le doigt sur le problème de cette cohabitation pénalisée financièrement pour les plus précaires, nous avons commencé le travail d’investigation en allant à la rencontre de ces projets, menés par des associations la plupart du temps, et qui permettaient à des personnes précarisées de vivre en collectivité.

Nous avons alors réalisé des vidéos reportages, permettant tout à la fois de découvrir les porteurs de projets et les bénéficiaires de ces projets. Ces vidéos ont été montrées lors d’un colloque que nous avons organisé sur le sujet, colloque qui était aussi l’aboutissement d’une étude permettant de mettre en avant la réalité de terrain suite à une enquête que nous avons mené. Les vidéos sont des médias très utiles afin de rendre compte de l’aspect émotionnel de l’expérience.

A l’évidence, le contenu émotionnel des vidéos d’expérience ainsi que l’étude plus technique a fait mouche auprès des pouvoirs publics invités au colloque de restitution de l’étude. Nous avons été contactés par le Ministre fédéral belge en charge des Affaires sociales qui nous a demandé de réalisé une nouvelle étude ‘Habitat Solidaire’ permettant tout à la fois d’objectiver la réalité de terrain, de mesurer le coût pour les pouvoirs publics belges si les cohabitants ‘solidaires’ étaient considérés comme des isolés et de proposer un dispositif juridique pour cadrer la/les mesures à proposer.

C’est le travail que nous avons réalisé en collaboration avec un bureau d’étude flamand (Sum Research) et les facultés universitaires Saint Louis avec Monsieur Nicolas Bernard. Le comité d’accompagnement de la mission était composé de quasiment tous les ministères des 3 régions de la Belgique.

Les fiches présentées sont donc issues de ces différentes phases de travail, études, recherches, rencontres.

Actuellement, les résultats de ces divers travaux sont :

Des modifications dans le code du logement wallon afin prendre en compte la possibilité de vivre en petits collectifs sans être pénalisé au niveau habitat (obligation légale d’adaptation du logement pour les petits logements collectifs). Ces adaptations ne sont plus nécessaires pour les petits habitats groupés (5 personnes maximum).

Des accompagnateurs sociaux sont financés à Bruxelles afin de promouvoir ce type de logement pour les personnes en précarité.

De nouveaux projets ‘habitats solidaires’ ont vu le jour tant en région wallonne que bruxelloise depuis cette étude, certains ayant été inaugurés avec la présence de ministres compétents.

Certains CPAS (Centres Publics de Services Sociaux) acceptent de déroger aux règles de réduction des revenus de remplacement en cas de cohabitation pour soutenir la dynamique de ces ‘habitats solidaires’.

En conclusion, il s’agit d’un véritable travail de capitalisation, dont une des étapes est la fiche d’expérience ou la vidéo d’expérience, et qui a débouché sur des études complémentaires et des temps de diffusion afin d’arriver à la prise de mesures par le politique. C’est en cela qu’on peut parler d’un ‘processus de capitalisation’ dont la phase de recueil d’expériences n’est qu’un des moments. Il nous semble aujourd’hui évident qu’il est plus facile d’influer sur les politiques lorsque l’on est capable tout à la fois d’amener la dimension humaine, émotionnelle de la réalité de terrain et la dimension analytique, réflexive d’une étude qui a aussi été l’occasion de réunir des groupes de travail.

11 Fiches

  • L’Autre “ lieu ” - Cohabitation dans une maison communautaire d’africains (Peuls) qui accueillent des personnes souffrant de troubles mentaux

Pascale THYS, 17 juillet 2009

  • Logement en cohabitation accompagnée

Pascale THYS, 17 juillet 2009

  • Espace fraternel

Pascale THYS, 17 juillet 2009

  • La Maison de Famille Magdala (France)

Pascale THYS, 17 juillet 2009

  • La communauté de La Poudrière

Pascale THYS, 17 juillet 2009

  • Sans-Abri Castors – Un accompagnement socioprofessionnel, dans le cadre de la rénovation de logements inoccupés par les futurs locataires issus de publics précarisés.

Pascale THYS, 17 juillet 2009

  • Transit 77 - Un hébergement d’urgence de qualité pour femmes avec ou sans enfant : confiance et valorisation

Pascale THYS, 17 juillet 2009

Trempoline - L’habitat groupé comme outil de réinsertion pour un public de toxicomanes

Pascale THYS, 17 juillet 2009

  • Projet intégré d’auto-construction d’habitat bois pour l’accès à un logement décent en milieu urbain et rural - England

  • Rapport de visite à Londres - Projet Seagle - 7 juin 2004Pascale THYS, 17 juillet 2009

  • Projet intégré d’auto-construction d’habitat bois pour l’accès à un logement décent en milieu urbain et rural - France

  • Visite de la Résidence Martin Luther King et de l’Hôtel social de l’ABEJ

Sources :

Site web de D-P-H (Dialogues, Propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale) www.d-p-h.info/index_fr.html

socioeco.org participe à la Coredem