socioeco.org
Resource website of social and solidarity economy

Un regain d’intérêt pour les monnaies locales après la crise du Covid 19 ? Une étude dresse un état des lieux

RECMA n°357

Jérôme Blanc, juin 2020

Lire l’article complet sur : recma.org

Résumé :

En cette période de crise sanitaire, quand la dépendance à des productions lointaines s’avère désastreuse pour l’approvisionnement en produits essentiels, les monnaies locales (ML) ont sans doute une carte à jouer en tant que vecteurs de petites économies locales vertueuses et résilientes. Et ce, d’autant plus que la crise économique associée à la crise sanitaire ne fait que commencer. Ses conséquences sont difficilement prévisibles, mais on peut entrevoir le risque élevé de défaillance de petits commerces et de petits producteurs, plus vulnérables que les grandes firmes si la consommation est insuffisante ou se porte sur des importations étrangères. Par ailleurs, il existe un risque élevé de crise financière affectant les banques, l’euro et, par contrecoup, l’ensemble de l’économie – via une crise du crédit.

Dans ce contexte, une enquête systématique sur les monnaies locales en France, menée entre novembre 2019 et janvier 2020, vient de livrer ses leçons. Elle a été menée par Marie Fare, Oriane Lafuente-Sampietro et moi-même, en nous appuyant sur les deux réseaux qui structurent et soutiennent le champ : le Mouvement SOL (héritier du projet de monnaie complémentaire SOL, développé au milieu des années 2000 sur l’impulsion de Patrick Viveret via des partenariats avec de grandes organisations de l’ESS) et le Réseau des monnaies locales complémentaires et citoyennes (MLCC), qui a émergé au début de la décennie 2010 avec les premières expériences que l’on connaît aujourd’hui.

Voir aussi :