socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Des films sur l’insertion par l’activité économique et la réinsertion professionnelle

  • Bon logement pour tous (Un) (Marina Galimberti, 2008)

    « Realise », un groupement d’employeurs de l’économie sociale et solidaire, propose un modèle d’insertion professionnelle intégrant la question du logement.

  • d’insertion en Basse-Normandie (Les) (Association chantier école Basse-Normandie, 2005)

    Film réalisé pour présenter les chantiers d’insertion en Basse-Normandie

  • Déclic (Caroline Chomicki, Isabelle Maltese, 2003)

    « Déclic », c’est le nom d’une association installée dans les quartiers Saussaie, Floréal, Courtille de St Denis. Donner la parole, faciliter l’expression orale, permettre l’accès de tous à la musique et au chant, tel est l’objectif que ce sont fixer Florence, Natacha et Juliette, les trois animatrices de Déclic.

  • Droit à l’avenir (Le) (Patrice Peugeault, Yves Benitah, 2011)

    Ce film permet de comprendre comment l’économie sociale et solidaire agit depuis plus d’un siècle pour une société respectueuse de la dignité humaine.

  • Faute à Voltaire (La) (Abdellatif Kechiche, 2001)

    Tel un Candide rêvant de l’Eldorado, Jallel s’embarque clandestinement pour la France dans l’espoir de tenter sa chance. Là, commence le film…et la lente désillusion de Jallel…

  • Femmes actives (Caroline Chomicki, Isabelle Maltese, 2003)

    Le film expose une initiative d’économie solidaire portée par des femmes.

  • Jardin dans la ville (Un) (Jean-Yves Yagound, 2002)

    L’histoire d’un jardin d’économie solidaire ouvert aux plus démunis.

  • Jules César au secours des chômeurs (Judith Du Pasquier, 1993)

    Six hommes chômeurs de longue durée, exclus du système économique et social, retravaillent enfin grâce à l’action de leur centre social au sein de la maison des jeunes et de la culture de La Souterraine.

  • Le Café citoyen (Sébastien Marqué, 2011)

    Une mise en scène autour de l’ESS à vocation pédagogique.

  • Nature contre nature ( Lucas Belvaux, 2005)

    Sébastien Chantoux, psychanalyste, décide de partir s’installer dans la Creuse. S’adaptant peu à peu aux usages locaux, il s’inscrit à « Troc’en Creuse », une association qui met en valeur l’échange entre les individus.

  • On s’en sortira (Jérôme Paul, 2002)

    Les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification sont des structures privées mêlant habilement l’économie et le social. Voici quelques parcours de divers jeunes en situation de précarité pour s’en sortir.

  • Pain d’Alouette (Le) (Patrice Spadoni)

    Film réalisé dans le cadre de l’Atelier d’initiation à la vidéo organisé à Liévin (Nord Pas-de-Calais) en 2004 et 2005 par l’association de chômeurs « Ensemble pour un autre avenir ».

  • Péniche Cancale, une aventure culturelle et coopérative (La ) (Damien Maheu, 2010)

    Dijon, 2009. La Société coopérative d’intérêt collectif L’Autre Bout du Monde redonne vie à une vieille péniche de transport de marchandises et largue les amarres au Port du Canal de Dijon. Le 5 novembre, la Péniche Cancale ouvre sa cale et invite le public bourguignon à prendre l’air du large…

  • Petites mains de la cité (Les) (Isabelle Tixier, 2004)

    Quinze femmes de nationalités malienne, sénégalaise, mauritanienne, algérienne, marocaine et turque, vivant dans la cité des Musiciens aux Mureaux et fréquentant un atelier de couture dans une association, se sont réunies pour créer une ligne de vêtements Haute-couture.

  • Petits pas (Les) (Agnès Nassery, 2009)

    Dans la cité des Francs-Moisins, à Saint-Denis, six femmes d’origine différente suivent un stage d’alphabétisation et de couture avec l’espoir de devenir autonomes, travailler, exister enfin, et aider leurs enfants à réussir…

  • Pour ne pas rester les bras croisés (Francesca Lulli, Elisa Mereghetti, 2000)

    À la fin des années 80 le Sénégal est entré dans une période de crise économique. Des femmes sénégalaises ont cherché et trouvé leurs propres réponses à cette situation.

  • Remise en question (La) (Patrick Séraudie, 1999)

    Dominique, Muriel et Jean-Luc ont en commun un même désir : créer leur entreprise artisanale. En compagnie d’une quinzaine d’autres candidats, ils participent à une formation de créateurs d’entreprise dispensée par la chambre de métiers de la Haute-Vienne.

  • Rivière des galets (La) (Sylvaine Dampierre, Bernard Gomez, 2000)

    Un jardin d’insertion à l’île de la Réunion : les stagiaires qui vont passer un an au jardin vont tenter de construire, en retrouvant le chemin de la terre, un nouvel enracinement.

  • Université des exclus (L’) (Jean-Claude Poirson, 1995)

    Le film témoigne et accompagne l’expérience de 80 exclus réunis pendant neuf mois, à Strasbourg, sous la direction d’Armand Gatti. Une expérience originale de réinsertion sociale pour leur offrir un nouveau départ dans la vie.

  • Villa Flores (Marina Galimberti, 2004)

    Exemple, à Porto Alegre au Brésil, de la mise en place au sein d’un bidonville de coopératives centrées sur le commerce équitable, et d’une démocratie participative

  • Deuxième prise, Jean-Jacques Pellerin

    Daniel Tinel, ingénieur, licencié à 50 ans de son entreprise se met à errer sur les quais du port du Havre et rencontre des sdf vivant dans des containers. Avec eux, il forme le projet de construire un centre d’hébergement avec des matériaux de récupération.

Sources :

Site d’Autour du 1er mai, Filmographie de l’économie sociale et solidaire