socioeco.org
Resource website of social and solidarity economy

Les chantiers de l’économie sociale et solidaire

Sitio de la editorial

Alain Amintas, A. Gouzien, Pascal Perrot, Presses Universitaires de Rennes, France, 2005

L’utilisation d’une nouvelle catégorie, celle d’économie sociale et solidaire (ESS), montre la volonté de conserver au sein d’un même ensemble les organisations de l’économie sociale traditionnelle (coopératives, mutuelles et associations) et les nouvelles expressions de projets collectifs de solidarité, se réclamant davantage d’une « économie solidaire ». La première manifestation des « Journées de l’économie sociale et solidaire » en pays de Rennes, du 9 au 13 avril 2003, à l’Université Rennes 2, a offert le cadre d’une restitution des travaux exploratoires de ce champ à travers la confrontation des analyses comparatives des chercheurs sur les pratiques des acteurs impliqués dans ces organisations. L’objet de ce colloque était de s’interroger sur ce qui perpétue les principes structurants de l’ESS, lui préserve sa cohérence dans un contexte en mutation et lui permet de s’affirmer comme un espace autonome de projet sociétal, politique et scientifique. Face aux deux grandes polarités constituées par l’économie marchande et l’économie publique, l’ESS se présente comme une composante dynamique et innovante d’une économie plurielle où ses formes d’intervention sont le relais indispensable pour assurer des combinaisons d’activités essentielles au développement de la société. Le champ de l’ESS apparaît de ce fait particulièrement emblématique des mutations qui affectent l’ensemble de la société dans ses rapports entre l’économique, le social et le politique et sans doute un de ses principaux apports réside-t-il dans sa capacité à les rendre intelligibles. En articulant ces problématiques avec leurs nuances et leurs sensibilités, les textes réunis dans cet ouvrage permettent de questionner les logiques d’action des organisations de l’ESS à travers les réalités de territoires, de communautés, de groupes, et de construire une vision plus dialectique du réel qui inspire une analyse plus vaste du champ sociétal.