socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Les retoqués !

novembre 2016

La vidéo : 2min01

 

 

Créée en 2016, les reToqués est une association dont l’objectif est triple : valoriser les produits déclassés ou considérés comme des déchets, engager et former des personnes en réinsertion et racheter les invendus des producteurs locaux. Pour arriver à produire des snacks et en-cas made in Oise.

Par Halima Najibi Publié le 21/02/2017 à 18:14

Anne-Charlotte Vivant est ingénieur agronome de formation, cette habitante de Crépy-en-Valois dans l’Oise a démarré son projet en 2016. Des tonnes de fruits et légumes déclassés ne se vendent pas et représentent un manque à gagner pour les producteurs. Issue d’une famille d’agriculteurs, elle s’est penchée sur ce constat pour aboutir à la création des reToqués à Crépy-en-Valois. Après avoir lancé une campagne crowdfunding, l’entreprise transforme désormais les fruits et légumes des producteurs locaux en snack et en-cas.

Les reToqués une entreprise solidaire

Avec ses 50 adhérents et 7 responsables l’association a pour objectif de lutter contre le gaspillage humain et matériel, " Notre entreprise fabrique des snacks sains à partir de fruits et légumes déclassés, le tout avec des personnes éloignées de l’emploi, pour démarrer notre projet, nous avons lancé une campagne de crowdfunding pour récolter des fonds et en 13 jours, nous avons atteint la somme de 15 000 euros, ce qui montre l’attente et l’intérêt des gens pour notre initiative », souligne Anne-Charlotte Vivant. Par ailleurs, l’association a été Finaliste pour un concours européen soumis au vote des internautes. L’élu sera désigné le 28 février prochain.

Grâce à son expérience professionnelle à son réseau et à son encrage local, Anne-Charlotte est issue d’une famille d’agriculteurs, la fondatrice des reToqués a beaucoup d’idées pour développer son projet d’économie solidaire dans la région. Les reToqués vont investir dans un déshydrateur, afin de produire à plus grande échelle et créer de l’emploi. Et toujours dans l’esprit du partage et de la solidarité, Anne-Charlotte explique que cet outil sera mis à disposition dans leur atelier de transformation pour les maraîchers de la région qui n’ont pas les moyens d’investir pour acheter une telle machine.

Les reToqués militent en faveur du lien social

« Dans notre local, nous proposerons au public, de venir, réparer et échanger, nous voulons en faire un lieu de vie », ajoute Anne-Charlotte. Au-delà du projet industriel l’association souhaite mettre en place des ateliers de transformation ouverts aux curieux, de permettre au gens de recycler ou réparer des objets du quotidien.

Les reToqués

Les objectifs des reToqués

L’entreprise espère en deux ans utiliser plus de 2 tonnes de fruits et légumes déclassés par mois, créer 6 emplois. Dans 5 ans, ce seront 800 tonnes de fruits revalorisés par an et 15 emplois créés. Et pourquoi pas étendre le concept dans d’autres régions.

 

La page Facebook des reToqués

(Article de France3 RégionsPar Halima Najibi du 21/02/2017)