socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

« Las casas Baratas de Bon Pastor » (Barcelone)

Yann Maury, 2012

Le documentaire : 32min

Le quartier de « Bon Pastor » s’inscrit dans le droit fil de « l’Eixample», projet urbain fondateur de la ville de Barcelone conçu par Ildefons Cerdà (1815-1876), notamment dans sa vision de faire de la capitale de Catalogne une ville « réticulaire, ouverte, égalitaire », revisitée par un urbanisme non spéculatif et mis au service de ses habitants.

De son côté, fascinée par le modèle néolibéral de la promotion immobilière à-tout-va et ayant d’ores et déjà fait construire une station de métro à proximité du quartier (sur la ligne L 9), la municipalité de Barcelone, qui demeure propriétaire du foncier et des « casas baratas », a décidé en 2002 dans le cadre d’une démarche clairement spéculative, de rayer de la carte un mode d’habitat jugé anachronique et de les remplacer par des blocs d’immeubles. Les premières démolitions des « casas baratas » ont débuté le 16 avril 2007 et ont été à l’origine de violentes expulsions menées par la police anti-émeute.

En réponse, les habitants regroupés en collectif, ont initié un concours international d’appel à idées, «Repensar Bon Pastor » (repenser le quartier); concours qui a obtenu en retour plus d’une centaine de réponses d’équipes pluridisciplinaires de toutes origines, qui ont été présentées par le collectif aux habitants, à l’occasion d’une exposition publique. Toutes les propositions formulées insistent sur la qualité des liens humains qui sont à l’œuvre sur ce quartier populaire barcelonais et qui doivent impérativement être préservés ; ce que l’acte de démolition envisagé interdit par nature.

Et si au final, « Bon Pastor », héritier de la « ville intégrale » de Cerdà, en lieu et place de sa démolition annoncée, pouvait être considéré pour ce qu’il est véritablement, c’est-à-dire comme un élément de représentation exemplaire de la ville durable du XXI siècle ?

Sources :