socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Pôle Territorial de Coopération Economique Matières et couleurs du Luberon

okhra.com/tag/matieres-et-couleurs-du-luberon/

Pôle Territorial de Coopération Economique (PTCE) en construction et lauréat du deuxième appel à projets PTCE, « Matières et couleurs du Luberon » est un conservatoire de la couleur qui a pour objectifs de pratiquer et de conserver la discipline sur le territoire. Centre de formation, librairie et comptoir spécialisé sont autant de projets développés par le PTCE au service de cette mission.

L’ocre, la garance, la lavande, la pierre et la couleur sont des emblèmes de la Provence et du Luberon. Ces ressources identitaires qualifient le territoire : paysages, productions agricoles, artisanales et industrielles façonnent son image de « terre de couleurs ». Il s’agit alors d’en exploiter le potentiel économique. Depuis plus de vingt ans, c’est ce que cherchent à réaliser plusieurs acteurs du Luberon à travers des initiatives qui se sont avérées convergentes.

En 1994, un couple d’entrepreneurs, Mathieu et Barbara Barrois et les élus de la commune du Lubéron, créent l’association Ôkhra, entreprise économique et culturelle sur le thème des ocres et de la couleur, à laquelle s’associe le Parc naturel régional du Luberon. Des premières activités « ocres et couleur » sont lancées, ce qui motive les communes ocrières à réhabiliter leur patrimoine industriel et paysager avec le soutien de l’Etat et des collectivités.

En 2004, Ôkhra fédère plus de 400 adhérents intéressés par tous domaines de la couleur et reçoit plus de 20 000 visiteurs par an, lui permettant de s’autofinancer à 95%. C’est alors que l’association décide d’adopter un statut correspondant davantage à son mode de fonctionnement multi-partenarial et coopératif : la SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif).

La SCIC permet de produire des biens et services d’intérêt collectif qui représentent un caractère d’utilité sociale et d’associer des acteurs qui veulent agir dans un même projet de développement durable. Aujourd’hui la SCIC réunit plus de 200 coopérateurs : les fondateurs, les salariés, les intervenants, des clients, des fournisseurs, des bénévoles, de nombreux experts et entreprises de la filière couleur, des institutions de l’économie sociale, mais aussi la région Provence Alpes Côte d’Azur, le Parc naturel régional du Luberon, les communes de Roussillon et Rustrel ainsi que la communauté de communes de Pont Julien. Le statut de SCIC est une manière de réaffirmer la double vocation économique et culturelle du projet mais aussi de consolider le partenariat public-privé qui avait permis sa naissance.

 

 

Un PTCE pour structurer et exploiter une filière économique

La création d’un PTCE s’inscrivait dans la continuité du travail élaboré par la SCIC depuis sa création. Avec l’accord et le soutien de ses partenaires et coopérateurs, la SCIC Ôkhra a candidaté au deuxième appel à projets PTCE dont il est ressorti lauréat, recevant un financement de 211 600€. En s’appuyant sur les efforts des vingt dernières années qui ont permis de réveiller l’intérêt du public et des entreprises pour les « couleurs naturelles », le PTCE entend aborder une nouvelle étape de croissance au service du développement durable du territoire.

L’objectif du pôle est de créer de nouveaux emplois qualifiés par une activité de production et par de nouveaux marchés, sur le territoire du Luberon. « Matières et couleurs du Luberon » représente une opportunité de changement d’échelle des activités menées par les entreprises locales et fait naître de nouvelles activités porteuses d’emplois : les extractions de matières brutes. Le développement du PTCE s’articule aujourd’hui autour de cinq activités distinctes : la recherche et le développement, le marketing, la production, la promotion et la formation à des produits innovants.

Les activités et projets du PTCE

Les activités du PTCE « Matières et couleurs du Luberon » s’articulent autour de 5 axes. Pour chacune d’entre elles, le pôle entend aborder une nouvelle étape de développement.

L’activité de Recherche et Développement « Chimie verte & Color Labs » insuffle deux natures d’innovation : l’innovation technologique, principalement en chimie et en propriétés physiques des matériaux, et l’innovation sociale, par des modes collaboratifs. L’école « Lumière, couleurs et enjeux de société » est en projet pour le courant de l’année 2016 et sera l’occasion de réorienter le processus d’innovation pour mieux interagir avec le territoire.

L’axe Marketing Matières et couleurs du Luberon consiste à mutualiser une approche de marketing identitaire pour le développement commercial des productions « Matières et couleurs du Luberon ». Une étude de marché permettra de structurer une gamme de produits beaux-arts/artisanat-décoration du Luberon, basée sur les productions actuelles et à venir des opérateurs du PTCE.

S’ajoute à cela la volonté du PTCE de déployer l’offre par de nouvelles fabrications de produits finis pour l’art et la décoration tout en augmentant le volume de productions artisanales existantes ; cela dans le but de créer des emplois supplémentaires.

La promotion touristique est le premier échelon de mise en marché des services et des produits. Elle constitue la clé de voute commerciale du PTCE et constituera l’une des priorités pour le développement du pôle : des initiatives d’évènements festifs seront organisées autour du PTCE (le RDV de la couleur, le Forum de la couleur végétale, la Fête des Lavandes, etc.).

Par ailleurs, le partage de la connaissance est au cœur des enjeux coopératifs du PTCE et s’avère être un vecteur d’insertion et d’emploi. « Matières et couleurs du Luberon » s’est donné pour objectif de proposer des formations plus adaptées à qualifier les personnels et les candidats à l’emploi des opérateurs, des participants et des acteurs socio-économiques concernés par les matières et couleurs durables.

Les activités et les projets développés par le PTCE ont pour vocation de renforcer le multi-partenariat naissant, de susciter et de supporter les initiatives collectives créatrices d’emplois au service d’une économie solidaire et durable. C’est aussi l’opportunité pour le PTCE de développer de nouveaux modes collaboratifs et productifs pour entrer dans une démarche d’économie circulaire et prioritairement sur les volets d’économie industrielle, de circuit court, de réemploi de déchets, d’achats communs et de moyens mutualisés de distribution.

(Article du Labo de l’ESS)