socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Interview de CEDESA et REMECC (Réseau Méxicain de Commerce Communautaire).

La première organisation s’occupe de développement intégral dans plusieurs communautés paysannes dans la région de Dolores Hidalgo Guanajuato. La deuxième, de commercialisation au niveau national; elles sont liées à RELACC (Réseau Latino-Américain de Commerce Communautaire) basé en Equateur. Travaille dans le domaine de l’économie solidaire impliquant auto-consommation et consommation consciente pour aller vers un développement autocentré.

Chilo Villareal, décembre 2003

1 - Quel est le but principal de votre activité économique?

Pour CEDESA, il s’agit de stimuler le développement d’une économie solidaire durable à travers l’organisation pour l’auto-consommation et le commerce, aussi bien au niveau communal que familial. Pour REMECC, il s’agit de stimuler les marchés alternatifs qui permettent aux producteurs d’offrir leur production directement aux consommateurs, avec un sens éthique et de responsabilité.

2 - Pratiquez-vous une AUTRE économie? En quoi se différencie-t-elle de l’économie dominante?

Oui. L’économie que nous pratiquons est éthique et solidaire, et elle permet aux gens d’être sujets de leur propre développement.

3 - D’après vous, qu’est-ce que l’abondance? Est-ce que l’abondance matérielle constitue le but, ou les moyens pour obtenir quelque chose de plus? Qu’est-ce que ce plus?

C’est d’avoir assez pour satisfaire les besoins des gens.

4 - Quelles sont les valeurs que vous et vos camarades pratiquez dans votre quotidien et votre travail? Est-il possible, d’après vous, que ces valeurs prédominent un jour dans l’ensemble de la société? Comment peut-on les généraliser?

Entraide mutuelle, Solidarité, Camaraderie, Transparence. Honnêteté. On s’efforce d’être constants et cohérents dans tout ce que nous faisons, disons et sommes.

5 - Quelles innovations avez-vous développé sous la forme de caractéristique d’organisation, de gérance et de l’appropriation des fruits du travail?

L’apport de méthodologie de travail pour le développement d’activités d’Economie Solidaire.

6 - Considérez-vous qu’il est important de travailler en réseau de solidarité ou au sein de chaînes productives de solidarité? Et d’après vous, quels sont ces réseaux?

Oui, c’est très important; nous participons à REMECC et RELACC.

7 - Votre activité a-t-elle de l’influence sur la communauté? Comment? Dans quels domaines?

Oui, dans la conscience des gens dans le sens qu’il faut d’abord produire pour l’auto-consommation, des produits sains et de bonne qualité, faire un effort pour obtenir la sécurité alimentaire.

8 - D’après votre expérience, qu’est-ce que le travail? Quelle valeur, et quelle signification a-t-il dans votre vie?

Le travail est l’expérience dans l’action et cela nous aide à nous réaliser en tant que personnes.

9 - Quel rôle la femme joue-t-elle au sein d’une initiative économique tournée vers la coopération et la solidarité?

Sa participation est fondamentale, puisque c’est d’elle que dépend en grande partie l’économie familiale.

10 - Comment les politiques publiques et de l’Etat peuvent-elles contribuer au progrès de la Socio-économie Solidaire?

En rendant possible l’auto-gestion des communautés, l’occupation de postes publiques par les femmes.

11 - Croyez-vous qu’une globalisation de la coopération et de la solidarité soit possible? Comment faire pour qu’elle devienne réalité?

À travers les réseaux de producteurs et consommateurs

Sources :

Chantier Vision du PSES

Voir aussi :