socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

La microfinance mise en péril par le néolibéralisme

Jean-Michel Servet, décembre 2006

À télécharger : PDF (370 Kio)

Résumé :

L’éloge du microcrédit est aujourd’hui tel qu’il semble inconvenant d’interroger ses limites. Trop de mythes circulent aujourd’hui autour de la nature, de l’impact et des effets du microcrédit pour qu’il ne soit pas urgent d’égratigner quelques préjugés. Le dernier sommet du Microcrédit ouvert à Halifax le 12 novembre dernier vient d’apporter un bémol aux ardeurs inconsidérées et souligne les limites actuelles de cette forme

d’intervention financière, en particulier sa faible implantation relative dans les zones rurales et pour le financement de l’agriculture.

Les illusions largement propagées par les médias risquent, après une période d’euphorie quasi générale, quand les limites de cette technique financière apparaîtront et que les déceptions grandiront, de provoquer le rejet d’une technique qui, employée avec modération dans des circonstances locales opportunes et avec des méthodes d’accompagnement appropriées, révèle quelques efficacités dans la lutte contre l’exclusion financière et pour le développement local. Mais pour éradiquer la pauvreté, il faudrait une volonté bien plus forte que de petits prêts, une microfinance qui échappe

aux préceptes néolibéraux et des interventions considérables notamment dans les domaines de la santé, de la formation et des communications.

Sources :

Site de Cerises w3.cerises.univ-tlse2.fr