socioeco.org
Sito di risorse documentarie sull’economia sociale e solidale

Caisse d’économie solidaire Desjardins

Une institution financière unique

Yvon Poirier, giugno 2007

Sous un habit juridique relativement traditionnel d’institution financière de plein exercice, opérant à l’intérieur du cadre réglementaire québécois, la Caisse d’économie solidaire Desjardins est l’une des rares coopératives d’épargne et de crédit à utiliser le carcan financier pour développer l’économie sociale et solidaire. De s’ancrer du côté de l’action collective et du rêve ne fait pas d’elle une fumiste ! Au sein du grand réseau Desjardins, la Caisse d’économie solidaire est la première des Caisses de groupe et la 49e sur quelques 550 caisses Desjardins en terme d’actif moyen. Sur tous les fonds prêtés par la Caisse au fil des ans, 97% lui est revenu ce qui en fait l’institution financière la plus performante au Québec à cet égard.

Mais ce qui en fait une institution financière unique, c’est son réseautage. La Caisse d’économie solidaire Desjardins est l’une des organisations de développement économique mises sur pied à l’initiative de la deuxième centrale syndicale en importance au Québec, la Confédération des syndicats nationaux (CSN). Ensemble, les trois plus importantes organisations, la Caisse, le fond de travailleurs Fondaction et le Comité syndical national de retraite Bâtirente canalisent des actifs de 1,3 milliard $ (850 millions €). Outre le fait qu’elles sont toutes issues de la CSN, ces institutions ont en commun de partager une même vision du développement durable et solidaire axée sur la participation des travailleuses-eurs et des communautés.

Origines

C’est en 1971, dans la Ville de Québec que des militants syndicaux de la CSN ont initié cette caisse, qui, au-delà de répondre à leurs besoins d’institution financière, visait la transformation sociale. Par la suite, elle a fusionnée avec deux autres caisses, également issues des syndicats. Il est utile de savoir qu’au Québec, une caisse populaire est territoriale, tandis qu’une caisse d’économie (ou de groupe) est en lien avec les salariés d’une ou plusieurs organisations. Son activité s’étend à l’ensemble du territoire du Québec, la deuxième plus importante province du Canada.

Mission et vision

De par sa mission sociale, un grand nombre d’organisations et associations communautaires, organismes culturels et des coopératives sont devenus membres à travers les ans. Ainsi, à la fin 2006, la caisse avait 2 500 membres collectifs (entreprises sans buts lucratifs, coopératives, organismes communautaires et syndicats) ainsi que 7 137 membres individuels (habituellement des salariés chez les membres collectifs). Il est important de souligner qu’il n’y a pas de restriction pour devenir l’acheteur d’une part sociale, contrairement par exemple au Royaume Uni qui limite aux individus seulement la possibilité de devenir membre. Il va cependant de soi que le principe «un membre – un vote», même s’il s’agit d’une organisation ou d’une entreprise importante.

Dans le rapport annuel 2006, la Caisse affirme ainsi sa vision :

Les quatre options fondatrices de notre organisation, soit le vivre-ensemble, l’écologie, la solidarité et la démocratie.

Ces quatre options constituent à la fois des points d’ancrage d’où jaillit l’impulsion première de notre action et des points d’arrivée qui fondent le projet de société auquel nous rêvons et auquel nous entendons contribuer. C’est ainsi que, fondamentalement, nous proposons de mesurer la richesse à partir de la démocratie, de la solidarité, du respect des êtres vivants dans leur environnement et de notre capacité à accueillir l’autre dans ses différences.

Voilà comment nous envisageons le développement durable et solidaire pour notre société.

Dans cette vision, l’action économique est ramenée à sa place de bonne deuxième sur le plan des objectifs humains, l’économie devant se placer au service de projets plus fondamentaux pour nous, les êtres humains, et pour la planète que nous habitons.

L’esprit d’entreprise de la caisse

L’esprit d’entreprise qui nous anime repose sur une motivation profondément humaine et sociale. Son caractère principal n’est pas de viser d’abord à faire des affaires, mais plutôt à résoudre des problèmes. C’est un entrepreneurship qui essaie d’établir la justice, qui veut régler le problème de la pauvreté ainsi que le problème du développement et qui cherche à donner des réponses aux besoins humains. Quand nous considérons l’état actuel du monde, avec ses immenses défis économiques et sociaux, nous nous disons que seul un esprit d’entreprise de cette nature est apte à véhiculer des valeurs assez hautes et généreuses pour apporter des solutions adéquates et durables.

L’engagement de la caisse envers son milieu

Au-delà des services à ses membres, l’engagement de la Caisse envers la communauté et de la société se traduit de façon manifeste par son Fonds d’aide au développement du milieu. Comme toutes les caisses, elle consacre un montant pour des dons et des commandites. Mais, ce qui distingue fondamentalement cette caisse des autres est la manière de traiter le surplus des opérations. Dans la quasi-totalité des autres caisses, la pratique est de verser aux membres une ristourne (proportionnel au affaires du membre). Or, depuis toujours, les membres renoncent en assemblée générale à percevoir cette ristourne. Ainsi, en 2006, c’est un montant supplémentaire de plus de 800 000$ que la caisse à consacrée au développement du milieu en s’appuyant sur les principes fondamentaux énoncés plus haut. Ainsi, c’est un total de plus de 1,2$ million que la caisse à consacrée à sa mission d’économie solidaire pour l’année 2006.

Quelques actions exemplaires

La caisse a constamment innovée dans plusieurs domaines d’activités. Par exemple, elle est une caisse qui est fortement reconnue par l’ensemble du milieu culturel. À cet égard, les dirigeants de la caisse sont fiers de rappeler qu’elle a fait confiance en faisant le premier prêt à deux jeunes qui ont crées le Cirque du Soleil.

La Fédération des 14 coopératives Inuits du Nunavik (le nord du Québec) est également membre de la caisse. Dans le cadre de la mise en place d’un gouvernement autonome, la caisse collabore actuellement à la mise en place d’une institution financière autonome au Nunavik.

Enfin, la caisse s’inscrit dans le développement des finances solidaires au niveau international. Elle a un partenariat actif avec la Banca Etica d’Italie et est membre d’INAISE (Association internationale des investisseurs dans l’économie sociale). Ensemble, ils ont participés à des projets au Brésil.

Comme toute institution, la Caisse d’économie solidaire Desjardins est le produit de sa propre société. En ce sens, elle est unique et ne peut être reproduite telle qu’elle ailleurs. Néanmoins, elle peut inspirer des pratiques plus solidaires dans le domaine des finances.

Fonti :