socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

La microfinance en Tunisie et en Egypte : un outil au service du développement local.

Thèse de doctorat, Université de Rennes 2, France.Laboratoires d’Anthropologies et de Sociologies

Pascal Kengue Mamayou, juin 2012

À télécharger : PDF (3,7 Mio)

Résumé :

La microfinance en Egypte comme en Tunisie répond depuis plusieurs décennies à un besoin permanent des populations qui sont exclues du système financier formel. Ces populations n’ont d’autres sources de financement que celles mises à disposition par les institutions de microfinance. Ces financements sont majoritairement axés sur le microcrédit, l’épargne, et les produits d’assurance. Notre recherche interroge l’influence et la capacité que la microfinance exerce dans les deux pays notamment pour leur participation à un autre mode de développement, local et socialement soutenable. Pour répondre à ces interrogations nous avons adopté une méthodologie mixte (recherche documentaire, interviews et enquêtes par questionnaires).Cette méthodologie a permis de mieux éclairer le problème de la microfinance à travers une typologie des institutions impliquées et de la capacité de ces institutions à faire face à la demande des populations dans les zones périurbaines et rurales de la Tunisie et de l’Egypte. Notre principale contribution théorique est de mettre en évidence que cet ensemble d’éléments constitutifs permet une analyse de l’impact de la microfinance sur le développement dans ces deux pays. Dans quelle mesure a-t-elle permis à la population de sortir de la pauvreté, quelle est sa place dans le développement local notamment dans les zones rurales et dans la périphérie des grandes villes du Caire et de Tunis ? Telles sont les principales questions que nous avons pu traiter.

Sources :