socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

La production de banane biologique et équitable dans la vallée du Chira (Pérou): un modèle de réussite pour le maintien de l’agriculture familiale ?

Association pour contribuer à l’amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l’Eau et des Ressources naturelles (AGTER), Centro Peruano de Estudios Sociales (CEPES) Averill Roy, février 2014

Lire l’article complet sur : www.agter.org

Résumé :

La production de banane est répartie sur la quasi-totalité du territoire péruvien mais c’est dans la région du Nord Pérou, dans le département de Piura et plus précisément aux abords de la vallée du Chira que l’on rencontre les producteurs les plus spécialisés dans cette culture.

Depuis les années 1990, la vallée a vu se développer les plantations bananières le long du fleuve sur plus de 6 000 hectares permettant d’exporter 90 000 tonnes de bananes en 2012. Il s’agit d’un secteur dominé par environ 5000 micro-producteurs pour la plupart bénéficiaires de la réforme agraire, dont les propriétés atteignent des surfaces comprises entre 0,25 hectares et 10 hectares (en moyenne autour d’un hectare). Ces producteurs sont parvenus en quelques années à s’organiser autour d’associations qui pour certaines ont mis en œuvre des coopératives pour assurer la gestion des activités de récolte et de post-récolte afin d’exporter leur production vers les marchés du nord. Ces succès ont été permis grâce au positionnement des producteurs sur les marchés biologiques et du commerce équitable, leur permettant d’accéder à des prix d’avantage rémunérateurs.

Cet article dresse un rapide tableau du secteur bananier à Piura et présente les problématiques qui sous-tendent la viabilité de ces micro exploitations. En effet, l’expérience de ces producteurs démontre qu’il est possible de lutter contre la pauvreté rurale en proposant un autre modèle que celui des grandes plantations de bananes qui dominent le secteur sur le marché mondial. Toutefois, les fortes contraintes qui pèsent sur la filière nous amènent à nous interroger sur ses capacités à se maintenir dans les années à venir. Si l’insertion de petits producteurs sur des marchés rémunérateurs est en soit positif pour le développement économique et social de la vallée du Chira, le modèle tel qu’il existe aujourd’hui peut-il se pérenniser ?

Avant de revenir sur les contraintes qui pèsent sur ce secteur bananier du nord Pérou, nous retracerons un court historique de la prise en main par de petits agriculteurs de la filière bananière. Enfin, en guise de conclusion seront proposées quelques pistes de réflexion visant à proposer des solutions pour le maintien d’une agriculture familiale.

Sources :