socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

La co-production des services publics comme innovation sociale

dans " Économie sociale et solidaire et État | Jean-Claude Barbier », IGPDE, 2017

Victor PESTOFF, octobre 2017

Lire l’article complet sur : books.openedition.org

Résumé :

Cette communication étudie la co-production de services publics comme innovation tant d’un point de vue social qu’en matière de gouvernance. La co-production de services sociaux offre de nouvelles perspectives de solutions collectives face aux problèmes croissants que pose, en Europe, la fourniture de services sociaux par des entités publiques, mais la co-production n’est pas sans présenter des défis. Elle offre aux citoyens une plus grande liberté de choix, davantage de possibilités d’expression et de représentation ainsi qu’un rôle plus actif dans la prestation des services publics. S. P. Osborne1 affirme que la co-production joue un rôle essentiel dans le cadre plus large de l’élaboration d’une nouvelle théorie de la gestion des services publics, selon une approche centrée sur les services et non sur la production comme celle qui caractérise le paradigme de la « nouvelle gestion publique ». Cette dernière repose sur une « faille irrémédiable » de la théorie de la gestion publique qui envisage les services publics sous l’angle de la production, et non comme des processus. En fait, la prestation de services publics ne peut être appréhendée que dans un cadre plus large dénommé « nouvelle gouvernance publique ». Trois éléments majeurs permettent de distinguer la prestation de services de la production de biens : a) les services sont incorporels, b) la logique qui régit la production de biens diffère de celle qui sous-tend la prestation de services et, point le plus important aux fins de notre analyse, c) le rôle des usagers ou bénéficiaires dans la production de biens ou la prestation de services est qualitativement différent, puisque ces derniers sont co-produits par les prestataires et les consommateurs. La co-production alimente utilement le débat sur la gestion publique, car elle se trouve au cœur de l’efficacité de la prestation des services publics et de la contribution de ces services à la réalisation de finalités sociétales telles que l’inclusion sociale et la participation citoyenne. Ainsi, Osborne et al. suggèrent qu’« en adoptant une approche centrée sur les services, la co-production devient une composante inaliénable de la fourniture de services publics qui place l’expérience et les connaissances de l’usager au cœur de la conception et la prestation de services publics efficaces2 ».