socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Empoderamiento femenino e inserción por la economia: analisis comparativo del modelo de las cooperatias andaluzas y de la economía solidaria en Brasil

Tesis doctorado en Economia Social, UNIVERSITAT DE VALÈNCIA, España

Daniela Ribeiro Coutinh, mars 2017

À télécharger : PDF (3 Mio)

Résumé :

Cette étude a comme objectif central d’examiner l’hypothèse suivante: les coopératives d’économie sociale et/ou solidaires contribuent à l’autonomisation des femmes en créant des dynamiques d’équité en termes sociaux, économiques et culturels, qui promeuvent l’égalité des sexes. Les principaux objectifs qui guident cette recherche sont les suivants: 1) Aborder les facteurs sociaux, économiques et culturels qui régissent les entreprises sociales prédominantes. Les principaux facteurs sont: le genre, le niveau de scolarité et le rôle des coopératives dans le développement économique et social de chaque pays. 2) Analyser les facteurs que prennent en compte les deux formes de gestion, le système de l’économie sociale et celui de l’économie solidaire, dans le sens de vérifier de possibles similitudes et/ou différences. 3) Discuter et analyser les résultats économiques et sociaux obtenus à travers l’enquête sur le terrain menée dans les deux pays, l’Espagne (Communauté autonome d’Andalousie) et le Brésil (États du Paraná et du Rio Grande do Sul). Pour ce faire, la thèse part d’une méthodologie de recherche qui se caractérise comme une étude de cas, exploratoire, illustrative et potentiellement explicative, menée dans 24 coopératives sur les territoires espagnol et brésilien, entre juin et juillet 2016. Grâce à un questionnaire via l’outil Google Drive, ont été réalisées des interviews de questionnaire ouvert et semi-structuré parmi les membres du conseil d’administration et les directeurs, où les méthodes d’analyse des éléments recueillis, essentiellement de type qualitatif/quantitatif, permettent l’identification et la classification structurelle des dimensions-clés, la mise en évidence de modèles de comportement communs, l’élaboration d’une explication théorique, l’identification des rapports de causalité et l’analyse des décisions critiques. Les résultats de l’enquête montrent que toutes les femmes interrogées considèrent que la coopérative est une structure très favorable à l’autonomisation des femmes. Après avoir analysé les résultats, il est possible de conclure que la méthode adoptée est appropriée, puisqu’elle a permis d’atteindre les objectifs proposés, et que l’hypothèse de cette thèse est correcte, puisque les résultats identifiés ont montré que les coopératives, comme principal instrument de promotion de l’économie sociale, dans leur dynamique économique, sociale et culturelle, favorisent l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes dans les deux pays.