socioeco.org
Sitio de recursos de la economía social y solidaria

L’enjeu communicationnel de la co-construction d’indicateurs au service du territoire : le cas de Clermont Auvergne Métropole

Forum International pour le Bien Vivre Université Grenoble Alpes – 6, 7, 8 juin 2018 RICHESSE(S), BONHEUR : Quels indicateurs pour inventer demain ?

Nicolas Duracka, Geoffrey Volat, junio 2018

Para bajar : PDF (380 KiB)

Resumen :

Si nos sociétés occidentales ont longtemps conditionné l’idée de « bien vivre » à la richesse individuelle et collective appréhendé dans une unique perspective marchande, nous voudrions l’aborder dorénavant comme une aspiration collective à un idéal social. Autrement dit, selon nous, le bien vivre fait aujourd’hui appel à un processus social de rupture contextualisé visant la transformation de nos modes de représentation du monde et de nos pratiques quotidiennes dans une visé d’idéal social. Dès lors, sortir du modèle libéral marchand nécessite de s’intéresser à une myriade d’initiatives d’innovations sociales dont l’économie sociale et solidaire représentent un « terreau fertile » (Bouchard et Levesque, 2014). Néanmoins, appréhender ces innovations sociales reste un exercice difficile tant celles-ci sont contraintes par un environnement isomorphe, nécessitant un effort impératif de la part de la politique publique. Ainsi, on voit éclore la question de la mesure et de l’évaluation de l’impact de ces initiatives sociales comme une injonction du politique trop souvent désarmé face au changement social en cours. Dès lors, c’est très exactement dans ce cadre qu’un ensemble d’acteurs du territoire métropolitain de Clermont-Ferrand se sont réunis afin de co-construire un dispositif d’accompagnement de l’innovation socio-territoriale. Une démarche en cours depuis plusieurs mois et sur laquelle nous allons revenir en éclairant plus particulièrement les processus et les enjeux communicationnels de la dynamique. Nous soulignerons alors que la construction d’indicateurs au service du développement territorial peut prendre au moins quatre formes. Tout d’abord, dans une démarche instrumentale, soit devenir un objet de gestion et de valorisation reprenant les codes de la communication marketing. Ensuite, dans une démarche politique, ces indicateurs peuvent jouer le rôle de catalyseur d’une co- construction de représentations partagées par les différentes catégories d’acteurs. Par ailleurs, nous soulignerons que cette démarche peut avoir pour vertu d’être édifiée comme une boussole d’action et ainsi donner une valeur praxéologique à la dynamique territoriale de changement. Enfin, elle peut malheureusement aussi être révélatrice d’un ensemble de processus d’incommunication freinant grandement les innovations sociales d’un territoire.