socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

L’Importance du local

Tomas Regazzola, septembre 2019

À télécharger : PDF (150 Kio)

Résumé :

Le vocabulaire éthique ou moral utilisé par les groupes de l’économie solidaire, en faveur de l’auto-développement du territoire ne suffit pas à éviter la contamination fasciste et l’appropriation par l’extrême droite de la thématique du localisme. Nombre de media ont contesté cette récente appropriation qu’ils ont jugé illégitime. Toutefois, les condamnations de cette appropriation sont formulées de façon telle qu’on pourrait penser que leurs auteurs s’imaginent que le souci du local est, réellement, un concept « élaboré dans les années 1970-1980, par l’extrême-droite la plus réactionnaire » et qu’on pourrait se demander si ces beaux esprits n’étaient pas toujours fascinés par le culte de la grande dimension, s’ils n’étaient pas enclins à considérer qu’à l’époque de la mondialisation, plaider pour l’autonomie du territoire, les « productions de proximité », les « circuits courts » relève d’une vision réactionnaire, contredisant les valeurs de la « vraie » écologie, s’ils ne continuaient pas à regarder avec condescendance les ressources du territoire et du local.

 

L’importance du local

Nombre de media ont, récemment, condamné l’appropriation par l’extrême droite de la thématique du localisme. Toutefois, ces condamnations sont formulées comme si leurs auteurs pensaient que le localisme est, réellement, un concept « élaboré dans les années 1970-1980, par l’extrême-droite la plus réactionnaire »… comme si plaider pour l’autonomie du territoire, les « productions de proximité », les « circuits courts » relèvait, à l’époque de la mondialisation, d’une vision réactionnaire… comme si les ressources du territoire et du local ne meritaient qu’un regard condescendant. Par conséquent, une mise au point ne semble pas superflue.