socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Producteurs et circuits de commercialisation alternatifs : Au-delà de l’altérité, une quête d’identité- Evaluation et qualification de vingt cinq expériences en région Bretagne -

Mémoire Dess Evaluation de Projets - Université Rennes 1, France

Joseph LE PRIELLEC, janvier 2004

À télécharger : PDF (1 Mio)

Résumé :

Cette étude, conduite pour le compte du pôle régional INPACT Bretagne, s’est attachée à évaluer vingt cinq expériences de commercialisation de produits agricoles menées à bien directement par des producteurs s’inscrivant dans une démarche alternative.

Avant d’analyser celles-ci l’auteur s’est efforcé de resituer la problématique sous-jacente, ainsi que les enjeux qui y sont liés, dans le contexte général de l’agriculture. Grand soin a été pris à ce niveau de préciser les fondements de l’approche d’une agriculture alternative, en rupture avec le modèle agricole conventionnel dominant.

Cette première étape permet au lecteur d’explorer, de façon critique, les quatre principaux concepts de référence qui fondent les angles d’attaque de l’analyse et que sont l’agriculture alternative, le commerce équitable, le développement local et l’économie solidaire.

Dans le prolongement de ce repérage contextuel, donnant lieu à la formulation de premières interrogations que nous retrouverons plus avant lors de la qualification des projets observés, quatre hypothèses de travail sont proposées.

Ensuite, dans un souci de rigueur, la démarche méthodologique donne lieu à une présentation détaillée et critique. Celle-ci va jusqu’à poser les limites de l’étude et du choix opérationnel retenu, à savoir une enquête par entretiens semi-directifs.

Dans un deuxième temps, la présentation de l’analyse des expériences conduites par les producteurs débouche, via une grille de lecture thématique des entretiens, sur une première qualification des projets de valorisation et de commercialisation.

Il en ressort à ce niveau que ces initiatives, d’apparence simple, se révèlent être de véritables systèmes d’un degré de complexité élevé et dont l’appréhension n’est pas de prime abord évidente. Il en va de même concernant la conduite et la maîtrise des projets ; ce que nous dévoile progressivement l’analyse en s’arrêtant successivement sur des éléments qui sont apparus comme étant les plus déterminants. Citons entre autres, la démarche projet, la gestion du temps, la polyvalence nécessaire, la relation commerciale, le capital social mobilisé et les éléments producteurs de sens.

En complément de cette qualification, l’auteur propose une typologie succincte des producteurs, structurée autour de six catégories et qui permet d’affiner la lecture des expériences.

L’auteur propose ensuite quelques pistes de réflexion concernant des expériences collectives et dont certains projets observés relevaient. La nécessité d’un travail complémentaire concernant ces projets est soulignée en guise de perspective à envisager.

En conclusion, il apparaît que ces projets viennent, tout à la fois, prolonger un projet professionnel et personnel et révéler une identité ; en ce sens qu’ils participent d’un processus d’identification, d’une part et d’appartenance et de reconnaissance collectives, d’autre part.

Enfin, les recommandations présentées découlent directement des éléments apparus comme étant déterminants dans la qualification opérée. Elles s’inscrivent dans la perspective d’un renforcement de l’accompagnement des porteurs de projets.

Sources :

Site du CIVAM Bretagne www.civam-bretagne.org