socioeco.org
Sito di risorse documentarie sull’economia sociale e solidale

Des films sur les coopératives

  • Africascop (Denys Piningre, 2002)

    Tourné au Burkina-Faso en 2002, Africascop aborde la question d’une économie basée sur le principe coopératif dans un des pays les plus pauvres du monde.

  • Autrement (Collectif AlterNaction, 2002)

    Présentation de trois lieux suisses autogérés.

  • Boîte à idées (La) (Thierry Maous, Richard Prost, 2008)

    Dans le Pas-de-Calais, les cadres de l’association Chênelet et de la Scop Scierie et Palettes du littoral tentent d’aider les exclus à revenir sur le marché du travail

  • Bonheur économique (Le) (Patric Jean, 2001)

    L’économie sociale est l’alternative mise en pratique en Europe pour instaurer un système économique plus équitable au service d’un développement plus humain… Rencontre avec ceux, entrepreneurs et travailleurs, qui ont choisi cette voie…

  • Coopérative (Raphael Grisey, 2008)

    Une coopérative agricole fondée au Mali par d’ancien immigrés français retournés en Afrique.

  • Coopérative de Mondragon : une idée d’avenir ? (La ) (Wiltrud Kremer, 2005)

    Portrait de la plus grande entreprise du pays basque, qui a su concilier équité sociale et profits.

  • Coopérer pour entreprendre (Jérôme Surroca, 2001)

    Portraits croisés de salariés entrepreneurs qui ont choisi de développer leur projet au sein de coopératives d’activités.

  • dernère migration (La)(Zhong Yan, Huang Lingping, 2008)

    Quand les derniers chinois nomades deviennent sédentaires, et apprennent à cultiver collectivement le riz.

  • Et si demain, le temps des cerises (Gérard Follin, 1977)

    Un reportage en forme de bilan sur le restaurant « Le Temps des cerises », rue de la Butte-aux-cailles (13e), organisé et autogéré en coopérative ouvrière.

  • Fagor et les Brandt (Les ) (Anne Argouse, Hugues Peyret, 2007)

    En 2005, l’entreprise espagnole Fagor rachète Brandt et devient un des leaders du secteur de l’électroménager européen. Les salariés français sont inquiets et redoutent les licenciements. Mais Fagor n’est pas une entreprise comme les autres, c’est une coopérative. Que va-il se passer ?

  • Homo Amapiens (Bénédicte Mourgues, 2007)

    Christian et Mireille Disant sont agriculteurs « bio » depuis 25 ans, à Cadenet, dans le Lubéron. Il y a 10 ans, ils ont tout perdu, ferme et terre…

  • Iles du Cap Vert Indépendantes (Les) (sous- titre: La coopérative agricole de Warzea de Santana) (Gunter Heidrich, Sophie Kotanyi, Tamara Wyss, 1978)

    Le difficile combat des membres d’une coopérative de paysans au Cap Vert.

  • Jardin dans la ville (Un) (Jean-Yves Yagound, 2002)

    L’histoire d’un jardin d’économie solidaire ouvert aux plus démunis.

  • Koundi et le jeudi national (Ariane Astrid Atodji, 2010)

    Situé à 22 km de Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est Cameroun, Koundi est un grand village de 1200 habitants. Conscients de leur richesse forestière, les villageois ont eu l’idée de l’utiliser pour lutter contre la pauvreté. C’est ainsi qu’ils s’organisent en GIC (groupement d’intérêt communautaire) et ont finalement obtenu l’autorisation de créer une forêt communautaire.

  • Marinaleda, un village en utopie (Sophie Bolze, 2009)

    Un village d’Andalousie développe la démocratie participative, la mise en coopérative de terres.

  • Merceron SCOP-SA (Romain Lardot, Gabrielle Gerll, 2010)

    Licenciés suite à la cessation d’activités de leur entreprise, 28 ouvriers décident de racheter leur outil de travail pour reprendre à leur compte leur activité de carrosserie industrielle.

  • Nosotros del Bauen (Nous autres du Bauen) (Didier Zyserman, 2010)

    Le film plonge au cœur de l’autogestion et rend compte de l’Argentine d’aujourd’hui, avec l’hôtel Bauen, construit au moment du mondial de football en Argentine, qui a accueilli pendant 25 années l’élite argentine, et qui est aujourd’hui autogéré par ses salariés.

  • Notre pain quotidien (King Vidor, 1934)

    Un jeune ménage sans ressources va exploiter une ferme abandonnée avec l’aide de chômeurs, eux aussi à la recherche du pain quotidien. Ils forment une communauté où chacun apporte son travail et ses connaissance spéciales.

  • Péniche Cancale, une aventure culturelle et coopérative (La) (Damien Maheu, 2010)

    Dijon, 2009. La Société coopérative d’intérêt collectif L’Autre Bout du Monde redonne vie à une vieille péniche de transport de marchandises et largue les amarres au Port du Canal de Dijon. Le 5 novembre, la Péniche Cancale ouvre sa cale et invite le public bourguignon à prendre l’air du large…

  • Potager de zapata (Le) (Réalisation collective, 2002)

    Ce film permet de comprendre certains des projets communautaires des zapatistes. Un potager collectif rassemble les habitants de ce village comme un acte visible de résistance aux logiques de développement rural imposées par la « globalisation » de l’économie.

  • Scop, c’est quoi? (Une) (Pierre Gadrey, Marie-Christine Duchalet, 2005)

    Le fonctionnement coopératif à travers les interviews de 9 salariés associés de la Scop Euclid Ingénierie.

  • Une cigales, c’est quoi ? (Pierre Gadrey, Marie-Christine Duchalet, 2005)

    Club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire

Fonti :

Site d’Autour du 1er mai, Filmographie de l’économie sociale et solidaire