socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Exclusion et liens financiers microfinances pour l’agriculture des pays du Sud rapport 2008-2009

Sous la direction de Solène Morvant-Roux, Editions Economica, Paris, France, 2009

Résumé

Dans les pays du Sud, l’accès à des services financiers adaptés est un facteur déterminant du développement des populations rurales pauvres. Issu du colloque organisé en décembre 2007 à Paris-Bercy, ce rapport tente un état des lieux et tendances actuelles de la microfinance dans ce secteur.

Quatrième de couverture

Le présent rapport Exclusion et liens financiers, rassemble une vingtaine de textes analysant les défis du financement de l’agriculture dans les pays du Sud.

Si la croissance rapide de la microfinance au cours des dernières années a incontestablement permis de repousser les barrières de l’exclusion financière, des défis subsistent, et non des moindres. Ils concernent principalement les populations rurales pauvres, et plus particulièrement les producteurs agricoles. Or, trois pauvres sur quatre vivent en zone rurale et la majorité des ruraux dépendent de revenus tirés des activités agricoles et d’élevage. Dans les pays du Sud, l’accès à des services financiers adaptés est un facteur déterminant leur développement.

Si l’accès au financement est une des conditions de modernisation de l’agriculture indispensable à la réduction de la pauvreté, force est de constater que les prêts accordés par les institutions de microfinance à ce secteur restent souvent minoritaires tant les spécificités de l’agriculture exigent une approche et des moyens adaptés, qu’il s’agisse des risques climatiques ou économiques, de la dispersion des emprunteurs ou de la faible rentabilité de l’activité. Ce sont des défis que certaines institutions de microfinance tentent malgré tout de relever.

Les rapports Exclusion et liens financiers contribuent à l’observation de l’économie solidaire en émergence et se situent à la croisée des chemins de la réflexion et de l’opérationnel. Ils s’adressent aux acteurs de terrain de la lutte contre les exclusions (associations, collectivités locales, décideurs publics, etc.) - mais aussi aux chercheurs et à l’ensemble de la communauté financière - par les questions de responsabilité sociale de la finance qu’ils posent et par les initiatives qu’ils donnent à connaître et analysent.