socioeco.org
Resource website of social and solidarity economy

Alternatives à la globalisation économique. Un autre monde est possible.

Site de l’éditeur

Collectif sous la direction de John Cavanagh, Jerry Mander Par l’International Forum on Globalization (IFG), Les éditions Ecosociété, Montréal, Québec, novembre 2005

Partout dans le monde, les multinationales prennent de l’expansion et tentent d’imposer leur loi: le profit avant tout. Les conséquences désastreuses de leur domination se font de plus en plus claires: appauvrissemnt des populations, destruction des cultures locales, bouleversement des écosystèmes, etc. Parallèlement, des millions de personnes s’opposent à ce type de mondialisation. En particulier depuis Seattle, elles ont appris à mettre en commun leurs idées et leurs énergies, non plus seulement pour contester l’ordre établi, mais également pour affiner leur critique et surtout pour définir les principes et les grand axes d’un développement économique au service des personnes et des communautés, soucieux de préserver la Terre et ses ressources.

Ce livre, rédigé par l’avant-garde du mouvement altermondialiste, présente un ensemble d’actions immédiates pour contrer le mouvement de mondialisation néolibérale qu’on nous présente erronément comme irréversible. Tous les domaines y sont abordés : l’eau, les médias, l’énergie, l’agriculture et l’alimentation, les transports… On y montre ainsi comment la privatisation est un procédé pervers alors qu’il est possible de prendre des décisions dans le sens du bien commun; comment aussi les lieux de travail pourraient être différemment organisés pour tenir compte des besoins des petits producteurs.

« À l’encontre de ceux qui croient que la forteresse néolibérale est imprenable et qu’il faut plutôt viser à humaniser le capitalisme, les auteurs de ce livre répondent qu’une autre économie est non seulement possible et faisable, mais nécessaire. Cet ouvrage offre une vision cohérente et réaliste d’une économie alternative, fondée sur d’autres valeurs, à l’opposé de celles que défend le capitalisme.»

(Extrait de la Préface de Jacques B. Gélinas)

Table des matières