socioeco.org
Sito di risorse documentarie sull’economia sociale e solidale

Initiative Régionale pour l’insertion et la solidarité (IRIS) - Union Régionale des Structures d’Insertion par l’Activité Économique

Première étape régionale de la Plate Forme « changer d’échelles du local à l’Europe », Pactes Locaux

dicembre 2007

Actions présentées:Questions clés

Initiative Régionale pour l’insertion et la solidarité (IRIS) - Union Régionale des Structures d’Insertion par l’Activité ÉconomiqueIntervention d’Alain Ribager, 13 décembre 2007 à Poitiers Etape régionale n°1 de la Plate Forme « changer d’échelles du local à l’Europe »

Eléments descriptifs

Les échanges entre les praticiens de l’insertion et les politiques, en 1992, mettent en évidence qu’ils sont complémentaires pour contribuer à la réponse localement. L’insertion, ce ne sont pas des dispositifs, c’est un métier de la formation continue en alternance tout au long de la vie pour les exclus du salariat.IRIS est inscrit dans le CPER depuis 1994, mais, depuis 30 ans, il faut encore se battre pour caractériser cette activité.

Quelle économie génère l’action.

Les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) s’inscrivent dans une stratégie de lutte contre les exclusions et dans une dynamique d’emploi pour tous. C’est un secteur d’activité qui obtient des résultats quantitatifs. Sa philosophie permet de mettre le profit réalisé au service du projet de territoire, plutôt que laisser le privé capter les bénéfices dès que ça devient rentable. La subvention rémunère la prestation pour un accompagnement qui augmente la capacité. C’est un travail plus complexe que les entreprises classiques, car l’objectif est de faire partir les bons éléments. De ce point de vue, c’est sous financé.Les associations intermédiaires sont de plus en plus sollicitées pour les services aux personnes et les demandes d’entreprises. Leur réseau, le CORAACE, est de plus en plus tourné vers les reprises d’entreprises, car les TPE, ce seront les emplois de demain. Il faut donc travailler l’accès au capital.

L’action a-t-elle augmenté le pouvoir et la responsabilité dans les solutions mises en oeuvre ?

IRIS refuse d’aller chercher les financements du côté de l’expérimentation, « c’est un os à ronger et un écran de fumée ». L’IAE n’est pas à la marge, elle est en phase avec les réels besoins. Le processus est collectif. S’organiser permet d’agir plutôt que subir. La dynamique pèse sur les pouvoirs publics locaux qui cofinancent.Les partenariats ne sont pas instrumentalisés par les états-majors institutionnels. Cette forme de relations interpersonnelles par cooptation est une ressource territoriale, elle facilite une fidélisation.

Quelles articulations l’action a utilisées/produites pour réussir des avancées ?

L’action fait coopérer, de façon horizontale, différents acteurs/partenaires à l’échelle régionale dans la construction des réponses.Elle articule trois pôles d’expertise : l’accompagnement économique et financier, l’information et la communication, un métier de la formation d’adulte spécifique.L’action prend appui sur la connaissance des réels besoins des entreprises et des personnes (services) pour insérer les exclus du salariat classique.

Questions récurrentes / Effets des systèmes

Les limites rencontrées tiennent au caractère massif de l’exclusion, résultante des systèmes qui la produisent. Sortir de la marge, ce serait reconnaître que l’IAE n’est pas LA solution du chômage. Elle est une réponse sur mesure, territoriale, pour solidariser les besoins et les potentiels. Partir de la réalité pour définir les principes de l’action publique permettrait de tirer un bien meilleur parti de ces savoir-faire et de les encourager de façon appropriée, pour qu’ils donnent leur pleine mesure.

Quelles leçons pour démultiplier ces dynamiques territoriales à l’avenir

Partir de l’expression des besoins pour organiser les réponses et créer des emplois non délocalisables pour les habitants du territoire. Développer une ingénierie financière solidaire pour avoir des fonds propres et disposer d’un fonds de roulement.La comparaison avec la référence luxembourgeoise amène à envisager comme une solution, la reconnaissance publique d’un second marché de l’emploi subventionné pour effectuer des activités nécessaires (Objectif Plein Emploi apporte des réponses, avec des ASBL qui gèrent des contrats de travail en CDI.

Mots-clés

a) géographiques: Région Poitou-Charentes

b) acteurs: Insertion, formation, emploi

c)méthodologiques: Organisation du secteur de l’insertion par l’activité économique pour devenir interlocuteur régional

d) concepts clé: Améliorer les capacités des personnes en danger d’exclusion ; répondre aux besoins exprimés pour développer les potentiels d’activités et d’emplois du territoire.

Renvois et références

[www.irisgiris-poitou-charentes.com->www.irisgiris-poitou-charentes.com ]

Vedere anche