socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

Revisiter la division sexuelle du travail : une approche internationale des initiatives de femmes dans l¹économie sociale et solidaire

XIe Rencontres du RIUESS - Poitiers - 15/17 juin 2011

Madeleine Hersent, Isabelle Guérin, juin 2011

RIUESS 2011 - XIe Rencontres du Réseau Inter-Universitaire de l’Economie Sociale et Solidaire - Poitiers - 15/17 juin 2011

À télécharger : PDF (2 Mio)

Résumé :

Les initiatives articulées par des groupements féminins se posent différemment selon les contextes tout en soulevant des enjeux communs. Les perspectives sont complémentaires entre le Nord et le Sud. Au Nord, la question prioritairement posée est celle du respect du code du travail, des conditions décentes de l’exercer mais aussi de l’articulation des différents temps des femmes. Comment articuler une vie professionnelle avec une vie familiale et les activités dites de « reproduction ». Au Sud, les points d’ancrage sont différents. La pauvreté et la nécessité de répondre concrètement aux situations de survie

sont des moteurs importants pour les actions. Cette situation est renforcées du fait de la faiblesse des États de droit et du manque d’infrastructure. Le point sensible concernant le rapport production/reproduction est également centrale. La formule de Naila Kabeer résume cet enjeu qui traverse les frontières. : « Les problèmes des femmes sont liées à leurs multiples rôles, d’ouvrières, de mères, de conjointes et de syndicalistes, ainsi qu’au stress dû à l’incompatibilité entre maternité et travail ». Un grand nombre d’initiatives vise à permettre aux femmes de mieux concilier ces différentes activités. Elles traduisent la résistance à un modèle établi et des aspirations à la justice sociale. En se dotant de leur propre forme d’organisation appuyée sur la polyvalence et le partage des responsabilités et des tâches, elles réinterrogent l’articulation vie familiale et vie professionnelle ainsi que les frontières entre

rémunération et engagement bénévole.