socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

ESS et économie circulaire

Axe thématique : Réconcilier économie et écologie

L’Ecologie Industrielle est une approche interdisciplinaire et systémique qui tente d’assimiler le fonctionnement des écosystèmes industriels à celui des écosystèmes naturels, utilisant des concepts tels que symbiose industrielle ou métabolisme industriel. Cette approche tire les conséquences du fait que toutes les activités économiques, notamment celles du système industriel (qui inclut toutes les activités humaines dans le cadre du système industriel, qu’elles soient liées à l’agriculture, au transport, à la production, etc.) dépend des écosystèmes et de la Biosphère en général. L’écologie industrielle prône notamment le quasi-bouclage des cycles de matière, et l’optimisation des processus de production et de consommant de manière à minimiser l’utilisation des ressources et à diminuer la production de déchets et de produits polluants. Par exemple, cela peut se faire par le biais de «symbioses éco-industrielles» en utilisant les sous-produits et les déchets d’une industrie pour servir de matière première pour une autre industrie, imitant en cela le fonctionnement des écosystèmes naturels. De là découle une plus grande relation et collaboration entre les industries d’un même secteur ou entre les différents acteurs d’un même territoire. A l’opposé de l’économie conventionnelle qui ne prend en compte que les flux monétaires au sein du système économique, l’écologie Industrielle se préoccupe de tous les flux de ressources (qu’elles soient énergétiques, humaines ou en termes de matières premières).

Ses principales caractéristiques sont donc :

  • la prise en compte des contraintes imposées par le fonctionnement des écosystèmes;

  • l’élaboration de stratégies s’inspirant parfois du fonctionnement des écosystèmes (par exemple, lorsque les déchets d’une activité peuvent servir de matière première à une autre) :

  • l’optimisation de toutes les ressources ;

  • la dématérialisation des activités économiques, réduisant l’usage matériel (sols, énergie, matières premières) ;

  • la réduction de l’impact environnemental des activités humaines ;

  • une moindre dépendance par rapport aux énergies fossiles ;

  • le travail en réseau par secteurs entre acteurs économiques d’un même territoire, pouvant se transformer en un outil de planification territorial ;

  • représente un outil prépondérant de planification pour l’installation de nouveaux écosystèmes industriels.

L’écologie industrielle partage avec l’économie solidaire les principes de durabilité, réciprocité, proximité, autonomie locale, confiance, responsabilité. Son articulation avec celle-ci permet de lui donner une finalité éthique et sociale. Quant à son application à des initiatives d’économie solidaire, elle peut représenter une proposition de mise en commun de plusieurs entreprises d’un même secteur (par exemple, centaines de petits producteurs de l’industrie textile en Inde) ou d’un même territoire en termes de recherche de matières premières, de production d’énergies renouvelables, de traitement des déchets, de valorisation des déchets d’une industrie ou d’une filière par une autre, de planification territoriale mettant en présence les différents acteurs (collectivités locales, producteurs, consommateurs) avec des conséquences bénéfiques au niveau environnemental pour le territoire.

6 publications | 2 Vidéos | 6 études de cas | 7 Documents d’analyse/working papers/articles | Une thèse

6 publications

2 Vidéos

6 études de cas

7 Documents d’analyse/working papers/articles

Une thèse