socioeco.org
Resource website of social and solidarity economy

Théorie de l’entreprise sociale et pluralisme : L’entreprise sociale de type solidaire

Revue Interventions économiques [En ligne], 54 | 2016

Jean-Louis Laville, Isabelle Hillenkamp, Philippe Eynaud, Jose Luis Coraggio, Adriane Vieira Ferrarini, Luiz Inácio Gaiger, Kenichi Kitajima, Andreia Lemaître, Youssef Sadik, Marilia Verissimo Veronese, Fernanda Wanderley, 2016

À télécharger : PDF (280 Kio)

Résumé :

À partir de recherches menées dans les années 1990, le réseau de recherche européenne EMES1 a défini un idéal-type d’entreprise sociale2 qui se positionne par rapport aux courants de pensée nord-américains sur l’entreprise sociale. Il identifie neuf dimensions caractéristiques des entreprises sociales, dans les domaines de l’économie, du social et de la gouvernance.

2Il apparait que cet idéal-type d’EMES, construit à partir de données européennes datant de la fin du XXe siècle peut être questionné à partir de l’élargissement des formes d’entreprise sociale en Europe en ce début de XXIe siècle marqué par la crise ; et aussi à partir de modèles d’entreprises sociales présents dans d’autres parties du monde et intégrant la solidarité comme logique et valeur fondamentale dans des actions collectives à dimension non seulement socioéconomique, mais aussi sociopolitique. C’est pourquoi il s’avère important d’élaborer un idéal-type d’entreprise sociale dans une perspective d’économie solidaire (ou entreprise solidaire).

3Ce texte propose à la discussion une élaboration préliminaire de cet idéal-type à partir d’un ensemble, non exhaustif, de recherches identifiées dans le champ de l’économie solidaire. Après avoir précisé l’apport et les limites des approches existantes de l’entreprise sociale, il situe un certain nombre d’expériences d’entreprise solidaire puis propose neuf indicateurs de cet idéal-type, en référence à l’idéal-type d’EMES. Il aboutit à préciser certains indicateurs (dimensions économiques et sociales) et à en proposer de nouveaux (dimension politique). Le résultat est un idéal-type de l’entreprise solidaire en dialogue avec celui de l’entreprise sociale, pouvant jouer un rôle complémentaire permettant de préciser les contours de ce dernier, ce qui est sans doute indispensable comme point de départ pour identifier la pluralité de modèles d’entreprise sociale existant au niveau international.