socioeco.org
Site ressources de l’économie sociale et solidaire

RIUESS 2015 - XVème Rencontres du Réseau Inter-Universitaire de l’Economie Sociale et Solidaire - Reims – 27 au 29 mai 2015

 La créativité de l’Économie sociale et solidaire est-­‐elle soluble dans l’entrepreneuriat ? - Textes des communications

Page d’origine : riuess.org

La créativité de l’Économie sociale et solidaire est-elle soluble dans l’entrepreneuriat ?

 

L’Économie Sociale et Solidaire (ESS) est à la fois porteuse d’un projet social d’émancipation, d’une fonction tribunitienne d’identification et de légitimation des besoins sociaux, et d’une responsabilité de construction de projets destinés à satisfaire la demande sociale à travers la création d’activités nouvelles.

Cette responsabilité de créations d’activités nouvelles n’est pas seulement revendiquée par les militants de l’Économie Sociale et Solidaire. Elle leur est aussi d’un certain point de vue imposée par le politique. Les éloges de ce dernier à l’Économie Sociale et Solidaire doivent être mesurés à hauteur de l’attente angoissée que ce politique exprime : celle d’un soutien venant de la « société civile », dans sa propre difficulté à répondre à la « Grande Dépression » commencée dans le dernier quart du XXe siècle. D’où les incitations, voire les injonctions à travailler dans et avec l’Économie « classique ». Mais aussi la nécessité pour l’ESS d’oser s’impliquer dans tous les secteurs, y compris dans les secteurs industriels et d’innovation technologique.

Il en découle une exigence d’expliciter les formes et les fondements de sa créativité : initiatives citoyennes, projets collectifs répondant des attentes sociales, sources de la créativité dans l’intelligence collective. D’aucuns pensent la situer dans un « entrepreneuriat social » qui dépasserait les frontières juridiques des statuts de l’ESS. L’ « entrepreneuriat social » peut être caractérisé par référence aux critères retenus par le Mouvement des entrepreneurs sociaux français et le réseau EMES (réseau de recherche européen sur les entreprises sociales en Europe). Mais les propriétés retenues font-elles de l’entrepreneuriat social un modèle spécifique à l’ESS ? Ou au contraire ouvrent-elles la voie à une banalisation accrue de cette « autre » économie ou économie alternative, que nous souhaitons construire ? Renforcent-elles l’influence ou l’attraction des modèles économiques de l’entreprise marchande et/ou capitaliste ?

Par ailleurs, n’y-a-t-il qu’une conception et une figure envisageable de l’entreprise sociale ? Il semblerait que non : par exemple les matrices européennes s’écartent significativement des principes et pratiques nord-américaines. On peut donc relever une diversité de formes d’entreprise sociale, ne serait-ce qu’en distinguant les formes coopératives des formes associatives … De plus, quelle(s) influence(s) ou répercussion(s) ont aujourd’hui les approches stratégiques issues de la philanthropie, de la venture philanthropy ou du social business sur les évolutions de l’ESS et plus particulièrement sur le projet politique, les modes de gouvernance et les dispositifs-outils de gestion des organisations instituées ?

Enfin, il convient de ne pas assimiler les catégories d’entreprises sociales, d’entrepreneuriat social ou encore d’entrepreneur social. Que peuvent recouvrir ces termes en sciences de gestion ou en sciences juridiques ? Se prêtent-ils à une démarche de déconstruction conceptuelle ou d’exploration empirique ? La sociologie économique ou les Critical Management Studies, permettent-elles de clarifier-préciser leur signification théorique et leur portée analytique ?

Mercredi 27 mai

9h30-10h30 Ateliers doctoraux

Table ronde : « Peut-on concilier engagement et recherche dans l’ESS ? »

Animée par Vincent LHUILLIER, Maître de conférences en économie, Université de Lorraine

  • Michèle SEVERS, Présidente de la CRESCA

  • Catherine BODET, OUVATON

  • Jean-François DRAPERI, maître de conférences au CNAM

  • Nicolas CHOCHOY, Directeur de l’Institut Jean-Baptiste Godin

Cérémonie de lancement du colloque

Animée par Laëtitia LETHIELLEUX, titulaire de la Chaire ESS NEOMA BS-URCA

  • Lissan AFILAL, premier Vice-Président, URCA

  • Rachel BEAUJOLIN, directrice du campus de Reims, NEOMA BS

  • Josette COMBES, coordinatrice du RIUESS

  • Martino NIEDDU, directeur du laboratoire REGARDS

  • Michèle SEVERS, présidente de la CRESCA

  • Patricia ANDRIOT, vice-Présidente de la Région Champagne-Ardenne en charge de l’ESS

  • Gérard GAILLOT, directeur de l’AAPH

  • Nadine RICHEZ-BATTESTI, maître de conférences en économie, Université de la Méditerranée

Session 1 : 15h15-16h45

Atelier 1.1. Conflits, justification et communication

(Présidence : Eric DACHEUX)

Atelier 1.2. L’extension des frontières de l’ESS

(Présidence : Nadine RICHEZ-BATTESTI)

  • Florence GALLOIS, Thomas LAMARCHE :Une compréhension de l’ESS par les modèles productifs : tensions entre les dynamiques politique et productive

  • Martino NIEDDU, Elen RIOT, L’investissement à impact social, nouvelle frontière pour l’économie sociale ou pour le capitalisme ?

  • David VALLAT (Université de Lyon) : Commons et innovation sociale (COMMISOC)

Atelier 1.3. Renouveau des pratiques coopératives

(Présidence : Jean-François DRAPERI et Maryline THENOT)

Atelier 1.4 : Perspectives de coopérations entre les chaires ESS du réseau

(Présidence : Hervé DEFALVARD)

  • Eric BIDET, Chaire ESS, Université du Mans

  • Hervé DEFALVARD, Chaire ESS, Université de Marne-La-Vallée

  • Laurent GARDIN, Chaire Interuniversitaire et Interdisciplinaire en ESS, Région Nord-Pas- de- Calais

  • Jean-Louis LAVILLE, Chaire d’Economie Solidaire, CNAM

  • Laëtitia LETHIELLEUX, Chaire ESS, NEOMA BS-Université de Reims, Champagne-Ardenne

  • Said YAHIAOUI, Chaire Entrepreneuriat en ESS, Université de Lyon 2

TABLE RONDE (17h-18h30) : Initiatives territoriales, réussites et enjeux locaux en Champagne-Ardenne

Animée par Philippe FREMEAUX, journaliste Alternatives Economiques

  • Patricia ANDRIOT, vice-présidente à l’ESS pour la région Champagne-Ardenne-

  • Florent DUCLOS, CNCRESS

  • Djamel DIDI , directeur de la CRESCA

  • Julie CHAPPUT de ConsomBio

  • Dominique PATUREL, chercheure à l’INRA, Montpellier

  • Marie THOME, ARENAM

  • Roland THIBEAUX, directeur du PTCE ARDAINES

  • Sébastien CHAILLOU, président de Solidarité Etudiante

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Jeudi 28 mai 2015

Session 2 : 9h30-11h00

Atelier 2.1. ESS et bien commun

(Présidence : Josette COMBES)

Atelier 2.2. Entrepreneuriat social et entrepreneuriat collectif

(Présidence : Vincent LHUILLIER)

Atelier 2.3. Financer et échanger autrement

(Présidence : Martino NIEDDU)

Atelier 2.4. L’ESS et le vivre ensemble

(Présidence : Carmen PARRA)

Session 3 : 11h15-12h45

Atelier 3.1. Diversité des formes entrepreneuriales de l’ESS

(Présidence : Elen RIOT)

Atelier 3.2. Les associations face à la gestion

(Présidence : Philippe NASZLAZYI)

Atelier 3.3. L’ESS porteuse d’innovations

(Présidence : Emmanuelle BESANÇON)

  • Romain DEBREF, Mélissa BOUDES : ESS versus innovation sociale ? Focus sur le marché du travail en Europe.

  • Hervé DEFALVARD (Chaire ESS-UPEM), Léon WISZNIA : La créativité des acteurs de l’ESS dans le up-cycling : une économie du commun ? L’exemple du Pnouf.

  • Amandine PIRON : L’innovation sociale comme processus collectif de construction territoriale. Proposition pour une lecture de l’action collective par le prisme de la théorie de l’acteur-réseau.

Atelier 3.4. L’ESS et la gestion démocratique des structures

(Présidence : Jean-Louis LAVILLE)

Session 4: 14h15-15h45

Atelier 4.1. PTCE (1)

Présidence : Laurent FRAISSE

Atelier 4.2. Pour une santé solidaire

(Présidence : Florence GALLOIS)

  • Philippe ABECASSIS, Nathalie COUTINET, Jean-Paul DOMIN : Les stratégies des banques et des assureurs mutualistes face aux réformes : une comparaison.

  • Amélie ARTIS, Glen KERGUENTEUIL : Les mutuelles de santé en France et leurs dynamiques institutionnelles.

  • Gwenaëlle LACOSTE : La téléassistance : coordination et organisation

Atelier 4.3. L’ESS dans les PED

Présidence : Josiane STOESSEL-RITZ

TABLE RONDE (16h15-18h) : Le dynamisme des entreprises de l’ESS dans le secteur de la santé

Animée par Nathalie COUTINET, maître de conférences en sciences économiques –Université Paris 13

  • Jean-Pierre GIRARD , expert international sur les coopératives de santé- coordinateur de l’étude internationale

  • Bruno Pérez, directeur du CALME

  • Jean HUET, CGSCOP

  • Mathieu AGOSTINI, chef de projets RSE - Direction de la Responsabilité Sociale et Environnementale, MACIF

  • Daniel GRANDJEAN, conseiller du Président Alain FAYE, Mutualité française

Session 5 : 9h30-11h00

Atelier 5.1. PTCE (2)

(Présidence : Patrick GIANFALDONI)

Atelier 5.2. L’institutionnalisation de l’ESS

(Présidence : Hervé DEFALVARD)

Atelier 5.3. Vers une marchandisation de la solidarité ?

(Présidence : Jean-Paul DOMIN)

TABLE RONDE (11h15-12h30) : De l’investissement à l’impact social

Animée par Martino NIEDDU, directeur du laboratoire REGARDS

  • Nicole ALIX, Crédit coopératif

  • Amandine ALBIZZATI, la NEF

  • Nadia ROBERGE, CNCRES

Cérémonie de Clôture (12h30-13h)

Animée par Laëtitia LETHIELLEUX, Titulaire de la Chaire ESS NEOMA BS-URCA

  • Laurent MARTINY, vice-président en charge de la rechercher de l’Université de Reims, Champagne-Ardenne

  • Rachel BEAUJOLIN, directrice du campus de Reims, NEOMA BS

  • Josette COMBES, coordinatrice du RIUESS

  • Martino NIEDDU, directeur du Laboratoire REGARDS

  • Patricia ANDRIOT, vice-présidente en charge de l’ESS pour la Région Champagne-Ardenne